Depuis 1978, le libraire montois se consacre au “beau livre”

LITTÉRATUREMONS Une douce odeur de papier, de reliure et d’encre flotte dans l’air. La librairie d’André Leto est un endroit rare. Au 35 de la rue d’Havré, on ne trouve pas toujours ce que l’on est venu chercher. Mais à coup sûr on en repart avec une découverte, un livre auquel on ne s’attendait pas. Dans cette boutique règne un bric-à-brac organisé, des tas de livres sont entassés ou plutôt rangés. À l’intérieur de cet immense fouillis, les livres sont classés selon plusieurs catégories.

“Je suis spécialisé en psychologie, psychanalyse, mais aussi en art, poésie et théâtre”, explique le libraire. “Il n’y a pas de BD ou de livre pour enfants ni d’ouvrage pratique. Je travaille sur le fond et exclusivement avec du neuf.”

André Leto est un personnage emblématique à Mons et sa librairie est un espace magique. Ses clients définissent l’endroit comme une vraie librairie avec un vrai libraire.

Il faut écrire que l’endroit est chargé d’une âme qui se balade à travers les piles de bouquins. “Lorsque j’ai ouvert en 1978, je savais ce que je voulais mais surtout ce que je ne voulais pas. J’ai toujours été un amoureux du livre. Je n’ai pas cessé de vouloir ma propre librairie. Comme le dit un beau dicton : On peut vivre sans livre, mais tellement moins bien ”.

Des endroits comme cette librairie montoise il n’en existe plus beaucoup. Chez nous, trop de gens ignorent ce qu’est réellement une librairie. “En Belgique, contrairement à la France, on confond souvent librairie et marchand de journaux”, insiste André Leto. “On me téléphone quelques fois pour commander des journaux mais j’explique que je suis libraire. Les gens ne comprennent pas tout de suite.”

Depuis plusieurs années, la boutique possède un label qualité. On peut y voir entrer un public très varié. “Il y vient des habitués mais en même temps, j’ai un public très diversifié. Vous pouvez croiser des étudiants, des personnes à professions libérales ou de simples passionnés. Dans tous les cas, j’ai un public de lecteur(s) pour qui le livre est essentiel.”

On n’y trouve pas de bestsellers, ni d’auteur commercial. L’endroit se veut exceptionnel. Une exception qui convient bien à André Leto et ses clients pour qui il est inconcevable de tourner la page d’une si belle histoire.

Robin Sanna (st)