Puisqu’il ne s’agit pas d’une biographie comme une autre, Patrick Bruel n’a pas dû sacrifier à la règle qui veut qu’on ajoute un petit livret de photos au milieu du bouquin. Et pourtant, en quatrième de couverture, il y a ce petit bonhomme – 5 ans –, chez qui l’on remarque, déjà, tout ce que sera l’adulte d’aujourd’hui. “Je l’ai décidé la veille de faire la pochette… C’est tellement Léon, mon deuxième enfant. C’est mon sosie… Dans mon dernier album, je me demandais si le gamin que j’ai été prendrait celui que je suis devenu dans ses bras ou si, au contraire, il dirait que je l’ai trahi… Je ne pense pas l’avoir trahi. Il a hérité de cette incroyable capacité d’enthousiasme. Intacte.”

I. M.

Bruel, à cinq ans.