L'entraîneur limbourgeois a tout changé!

CHARLEROI Il ne faut pas oublier que si le Sporting est toujours en D 1 et pour la vingtième saison consécutive (le club du Mambourg est le seul à accompagner le FC Brugeois, Anderlecht et le Standard sans discontinuer depuis 1985), c'est en grande partie grâce à son gardien français qui a multiplié les prouesses afin d'arracher littéralement les points nécessaires au maintien. Bertrand Laquait qui a disputé les trente-cinq matches officiels de Charleroi cette année (deux fois dix-sept sur deux championnats et un en coupe) mérite assurément d'être considéré comme l'homme de l'année. Dans l'absolu en tout cas mais comment ne pas lui associer Jacky Mathijssen qui a même la préséance dans tous les esprits?

C'est sous son action immédiate que les Zèbres ont trouvé la force de réagir tout en fin de championnat 2003-2004 pour récolter les sept points sur neuf nécessaires à leur maintien et c'est sous son impact que le Sporting est sportivement métamorphosé. C'est bien simple, l'entraîneur limbourgeois a tout changé en un minimum de temps parce qu'il est parvenu à réinstaurer un état d'esprit qui n'existait plus à plusieurs niveaux du club. Bien sûr, l'action de Jacky Mathijssen ne s'est pas portée sur les douze mois écoulés (ce qui est le cas de Bertrand Laquait) mais est a à ce point influencé les choses que Charleroi en a retrouvé une identité. On ajoutera qu'outre la nouvelle force collective guidant l'équipe, l'homme fait l'unanimité quant à ses compétences tactiques. C'est l'homme et sans doute l'entraîneur de l'année!

© Les Sports 2005