SAINT-GILLES

Inauguration tardive et financements tortueux pour l’ancien atelier

ASSOCIATIF L’espace Rodelle (rue du Danemark) accueille dorénavant le Cemo, le Cemôme, une garderie, une crèche et des logements familiaux dans un complexe rénové.

S’inscrivant dans une démarche de développement socio-économique du quartier, la réalisation du centre a tout de même coûté plus que prévu. De plus, le nombre de logements est passé des onze prévus au départ, à huit aujourd’hui.

Alors qu’en 2008 les investissements s’élevaient à 3,5 millions €, l’ardoise s’est élargie à 5,5, provenant en majeure partie des subventions régionales.

Selon Alain Hutchinson (PS), président du Cemo et Cemôme, “trouver les financements a été une des tâches les plus difficiles”. L’effort en valait la peine. Selon Isabelle, chargée de projets à l’espace Rodelle, “les ex-locaux ne nous permettaient pas de travailler dans de saines conditions”.

On se souviendra que le centre n’a pas été épargné par les tracas financiers, jonglant entre subventions communales et régionales. Une pointe d’inquiétude a même effleuré le collège à propos de l’occupation des lieux, maintenant comblée par la crèche, la garderie et huit logements. Pourtant, il reste encore de quoi faire. Un hangar proche de la nouvelle crèche néerlandophone Kiekeboe devrait servir de lieu d’implantation pour une crèche francophone. Mais sous réserve de quels financements ?

Yann Delomez

L’espace Rodelle se donne pour vocation d’épauler un quartier socio-économiquement défavorisé.