Le recteur

l'a officiellement annoncé

VERVIERS Le recteur de l'ULg, Willy Legros, a annoncé sa volonté de se séparer de la station scientifique du Mont Rigi, dans les Fagnes. Une station construite en 1924. Il faut constater que la station ne répond plus aux missions d'une université, a-t-il déclaré. Elle fut un investissement nécessaire en son temps, de nombreux scientifiques y ont séjourné et produit des publications scientifiques de haut niveau. Mais la dernière date de 1970. Depuis, plus rien, et les activités scientifiques réalisées à partir de la station s'avèrent très réduites.

En 1997, l'université a injecté près de 197.000 euros (plus de 7,9 millions de FB) pour adapter les locaux de la station afin de les rendre accessibles au public ou encore pour y organiser des séminaires, sans toutefois obtenir le résultat escompté. Cela dit, de l'aveu même de l'ULg, les recherches sur les Fagnes ne sont pas abandonnées mais peuvent très bien être réalisées à partir des laboratoires du Sart-Tilman. Le conseil d'administration a donc décidé de ne plus prendre en charge le coût annuel de la station dès septembre.

Que vont devenir les bâtiments de la station ? Nous entretenons des démarches avec les pouvoirs publics pour qu'ils y organisent, par exemple, un centre sur les sciences naturelles ou sur la flore et la faune des Fagnes. Mais ce n'est pas le rôle d'une université de monter un tel projet. Nous ne faisons pas du tourisme. Quand nous recevons un euro, il se partage entre l'enseignement et la recherche et rien d'autre, a poursuivi le recteur.

Vendue au privé? Si ces démarches n'aboutissaient pas, la station serait vendue à des privés - des contacts informels ont déjà eu lieu avec des Néerlandais - mais il n'est pas question d'y faire n'importe quoi, nous veillerons à la qualité du repreneur, a indiqué le recteur. Enfin, si l'université quitte physiquement les Fagnes, elle va par contre s'installer à Verviers, où une antenne de l'ULg sera ouverte en 2002. Quant aux sections paramédicales et techniques de la Haute Ecole Charlemagne de Verviers, elles seront transférées sur le site du Sart-Tilman pour la rentrée.