L’avocate tunisienne Radhia Nasraoui, militante des Droits de l’Homme et leader d’opinion du Printemps arabe figure parmi les personnalités honorées

SOCIÉTÉMONS Les instances de l’UMons ont remis les insignes de Docteurs Honoris Causa à cinq personnalités de premier plan en reconnaissance des services rendus à la société et au développement de la science.

L’avocate tunisienne Radhia Nasraoui, militante des droits de l’Homme dans son pays, figure parmi les personnalités honorées.

Le recteur de l’Université de Mons (UMons), Calogero Conti, a remis, au terme d’une cérémonie solennelle qui s’est tenue mardi sur le campus de l’université montoise, les insignes de Docteurs Honoris Causa à cinq personnalités de premier plan présentées par l’UMons et ses facultés.

L’avocate tunisienne Radhia Nasraoui a été honorée pour son action dans le domaine des droits de l’Homme dans son pays, notamment comme militante contre l’usage de la torture.

Les quatre autres personnalités honorées mardi à l’UMons sont : le psychiatre canadien Robert Hare pour ses travaux sur la psychopathie et l’élaboration d’outils de diagnostic de ce trouble; le mathématicien allemand Wolfgang Thomas, spécialisé dans la vérification de programmes informatiques; le Français François Morin, expert de finance globale; l’architecte française Françoise-Hélène Jourda, militante de l’architecture économe en matière et en énergie et dans le domaine de la construction passive.

L’UMons honore des personnalités éminentes tous les deux ans. En 2011, Frédéric Courant et Jamy Gourmaud, rédacteurs en chef de l’émission de vulgarisation scientifique française C’est pas sorcier, avaient reçu les insignes de Docteurs Honoris Causa.

Le cosmonaute belge Frank Dewinne avait été parmi les personnalités honorées en novembre 2012 dans le cadre exceptionnel du 175e anniversaire de la Faculté polytechnique de Mons (UMons).