Les Alfers 2011 de l’Économie

ÉCONOMIE PROVINCE DE NAMUR Comme de coutume, la Province de Namur a remis, ses Alfers de l’économie à des entreprises namuroises qui se sont distinguées au cours de l’année écoulée. Six catégories : le grand prix (résultats performants), l’internationalisation, l’innovation, la micro-entreprise, l’entreprise reprise et l’entreprise responsable. And the winner is… la Brasserie du Bocq qui décroche le Grand Prix.

En 2000 , la situation financière de cette petite brasserie de Purnode (Yvoir) n’était pas au beau fixe. Douze ans et des flots de bière plus tard, le chiffre d’affaires de l’entreprise avoisine les 10 millions d’euros, moyennant une production annuelle de 85.000 hectolitres. Et Cocorico, en 2009, la Blanche de Namur était désignée meilleure bière blanche du monde par le WBA, un prestigieux concours international de bières.

L’alfer de l’internationalisation revient à l’entreprise Mathot de Rochefort collecte le beurre des fermes des environs pour ensuite le revendre.

L’alfer de l’innovation est décroché par la société Market-IP Implantée à Naninne (Namur), qui crée et commercialise des logiciels innovants en matière de cartographie numérique et de géographie.

L’alfer de la reprise est attribué à l’entreprise Macors de Hamois, spécialisée dans la construction et la transformation d’habitations privées de prestige.

L’alfer de la micro-entreprise, est décerné à Care-In de à Saint-Servais (Namur). Sa mission ? Jouer les relais entre les vétérinaires praticiens et les entreprises pharmaceutiques. Enfin, l’alfer de l’entreprise responsable, couronne La Ressourcerie Namuroise qu’on ne présente plus.

A.-F.So.