Le printemps 2006 est évoqué. Yvan Mayeur veut intégrer la clinique à l'hôpital Saint-Pierre

BRUXELLES La cession des activités de la clinique César de Paepe à la structure Iris en charge des hôpitaux publics sera reportée au mois de mars ou d'avril prochain, est-il ressorti d'une première réunion informelle organisée lundi matin entre les représentants syndicaux et le président d'Iris Yvan Mayeur (PS).

Il y a une semaine, le front commun CNE-Setca avait fait part de son inquiétude au sujet de l'impact qu'aura la reprise de cette institution privée sur son personnel ainsi que sur celui de l'Hôpital Français avec lequel il est fusionné. Il avait également annoncé l'arrivée à échéance d'un préavis de grève.

En octobre dernier, avait été scellée la convention-cadre entre l'ULB, Iris et la Ville de Bruxelles prévoyant notamment création d'un cancéropole commun à l'Institut Bordet, appelé à terme à s'installer à proximité de l'Hôpital Erasme, à Anderlecht.

Dans la foulée, les syndicats ont appris, en novembre, que César de Paepe (entre 200 et 300 travailleurs) serait cédé dès le 1er janvier à Iris. L'Hôpital Français avec lequel celui-ci est fusionné se rapprocherait d'Erasme par le biais d'un partenariat, mais cette perspective, en l'absence jusqu'ici de garanties financières, inquiète les syndicats.

Selon le permanent du Setca, Yves Dupuis, il importerait de pouvoir maintenir la clinique César de Paepe sous statut d'ASBL privée chapeautée par le public pour préserver les acquis sociaux du personnel qui ne sera pas licencié, assure-t-on à Iris. Mais Yvan Mayeur a clairement laissé entendre lundi matin qu'il refusait cette option et que César de Paepe serait intégré dans les activités de l'hôpital Saint-Pierre.

La prochaine étape sera franchie mercredi matin lors de la réunion du bureau de conciliation de la commission paritaire.

© La Dernière Heure 2005