Brassée à Mariembourg et embouteillée à Purnode, cette bière arrivera sur les étals

GASTRONOMIECINEY-ROCHEFORT À la face de la bouteille, une licorne sur le haut. En bas, l’étiquette avec son papier en bril- lance montre une vue du domaine provincial de Chevetogne. En l’occurrence, la plaine du Bout du Monde, choisie pour être représentative de l’ensemble du site. Voici pour le contenant, au packaging inspiré d’un programme fédéral américain des années 1950 pour relancer le tourisme dans les grands parcs nationaux tels que Yellowstone. Et le contenu ? Une nouvelle bière, qui vient d’être créée par Luc Piron à Mariembourg (Couvin), dans la Brasserie des Fagnes.

Près d’un an de gestation dont quatre mois d’essais pour un résultat très convaincant. La Chevetogne est une belle blonde qui tire sur l’ambrée, ronde avec ce qu’il faut d’amertume. Son degré d’alcool, soit 6,2  % comme par exemple l’Orval, la distingue clairement d’une pils.

L’unité de production couvinoise ne pouvant assumer, la Chevetogne sera mise en bouteille dans la Brasserie du Bocq, à Purnode (Yvoir). Mais, cohérence oblige, on reste dans le sud de la province.

Hier, le président du collège provincial, Jean-Marc Van Espen (MR), des membres du personnel dont le directeur, Bruno Belvaux, des entrepreneurs privés dont le patron de la Brasserie des Fagnes, Frédéric Adant, n’ont pas boudé leur plaisir en présentant le bébé. Servi bien frappé.

“Nous avons opté pour une blonde car elle traverse les phénomènes de mode”, explique Luc Piron. “Nous recherchions une bière de caractère, entre 6 et 7  % d’alcool, avec une couleur non pas pâle mais plus sombre et chaleureuse. Nous avons gardé de l’amertume mais pas trop, pour toucher un plus large public, et pour plus de rondeur.”

La Brasserie des Fagnes est à l’origine du projet, et a contacté la province. Celle-ci s’est montrée réceptive, d’autant que Jean-Marc Van Espen se dit qu’après Chevetogne, le site le plus visité de la province est l’abbaye de Maredsous. “Surtout connue pour sa bière et son fromage”, glisse-t-il. Avec cet espoir de faire connaître le nom de Chevetogne auprès d’un nouveau public, et d’encore asseoir sa notoriété.

Historiquement, le domaine et son château ont appartenu à la famille Wielemans, des brasseurs qui produisaient la Wiel’s. Renouer avec ce breuvage n’est donc pas totalement usurpé. Quant à créer un nouveau fromage (au sein du pôle fromager de Ciney) qui serait estampillé Chevetogne, l’idée fait son chemin. La bière sera commercialisée par la Brasserie des Fagnes, et pas seulement en Wallonie.

L. S.