La drôle de première d’Arnor Angeli

Publié le - Mis à jour le

Il a fêté sa première titularisation face à l’Excel

LIÈGE Arnor Angeli s’en souviendra. Comme tout le monde se souvient de sa première fois. Sa première montée au jeu avait déjà été marquante dans tous les sens du terme. C’était il y a un peu plus d’un mois à Courtrai où il avait trouvé le chemin des filets pour ses grands débuts en pro sur son deuxième ballon.

Le prochain cap était d’être titulaire pour la première fois. Il l’a franchi, en championnat s’entend, au Canonnier. “J’ai appris que j’allais être titulaire lors du deuxième briefing, vers 16 h, raconte-t-il. Naturellement, voir son nom sur le tableau, ça fait plaisir.”

Dans le 4-1-4-1 échafaudé par Bölöni, il a fait la paire avec le revenant Axel Witsel. “Le coach nous a dit qu’on pouvait permuter avec Axel, indique-t-il. Délesté des tâches défensives par Mangala, le médian a pu se concentrer sur l’animation offensive et appliquer les consignes de son coach.”

Avec Witsel à sa droite et Carcela à sa gauche, il a d’abord paru un peu perdu sur la pelouse en étant positionné un peu trop bas. Les conseils du Soulier d’Or lui ont ensuite permis de prendre ses marques. Une heure durant, il a ferraillé avec la doublette de récupérateurs hurlue Aspas/Assou-Ekotto avant d’être relayé par Goreux.

“Je me suis donné à fond. Je suis vraiment très content d’avoir eu la confiance du coach. Comme tout joueur, je suis satisfait d’avoir été titulaire.”

Même dans l’atmosphère pesante et étrange qui a bercé la soirée de vendredi ? “C’est sûr, ce n’était pas un match facile mais le contexte n’a pas du tout joué pour moi. Je n’ai pas pensé au fait que l’on pouvait éventuellement récupérer deux points sur tapis vert.”

Des points, lui en a marqué dans un Standard où l’infirmerie déborde.

Jonathan Lange

Publicité clickBoxBanner