La tournée de Madonna a engrangé, en Amérique du Nord, 75 millions d'€

LOS ANGELES Malgré les sifflements (il y a quelques jours, elle était huée par son public brésilien pour cause de gros retard dans son spectacle) et les chutes (dans le même pays, elle a trébuché sur une scène mouillée), Madonna reste la reine en concert. C'est du moins ce que les chiffres de sa récente tournée, qui vient de s'achever au Brésil, révèlent.

Sur son Sticky&Sweet Tour - qui pourtant n'a pas attiré que des critiques positives -, la Madone a engrangé, jusqu'à aujourd'hui (et uniquement sur le continent nord-américain), quelque 105,3 millions de dollars (soit 75 millions d'euros). Outre-Atlantique donc, le business - musical - de Madonna est toujours lucratif.

À dix millions de dollars près, la première place de ce classement très envié (financièrement, du moins) aurait pu atterrir dans l'escarcelle déjà bien remplie de Céline Dion. La Québécoise a réalisé sur sa tournée Taking Chances - et cette fois encore rien que sur le continent nord-américain - un business de 94 millions de dollars (soit 66 millions d'euros). Après cinq ans cloîtrée entre les murs et sur la scène du Ceasar's Palace de Las Vegas, Céline a réussi à déplacer les foules.

Comme quoi, les légendes vivantes ne sont pas facilement détrônables. Preuve supplémentaire ? Derrière Madonna et Céline Dion, arrivent... les Eagles. En promo sur scène avec leur dernier album Long Road Out of Eden, ils ont engrangé, du coup, 45 millions d'euros.

On pourrait s'attendre à voir figurer dans ce classement les stars actuelles du R'n'B, mais ce sont les Bon Jovi, Neil Diamond, Bruce Springsteen et Tina Turner qui ferment le Top 10. S'étant assuré, en 2008, des rentrées d'argent colossales.

Charlotte Vanbever

Le Sticky&Sweet Tour de la Madone a engrangé plus de 100 millions de dollars. La tournée la plus lucrative.