J. Marquet la raconte dans un nouvel ouvrage

SPRIMONT Après J'avais 15 ans en 45, ensuite un livre axé sur la mobilisation et l'évacuation de son village en 1940, José Marquet a mis ses loisirs (bien) à profit pour sortir à présent, aux éditions du Céfal, Liège, Résistance et mémoires d'Ourthe-Amblève.

«Je suis un enraciné de la région», raconte-t-il, «il était inévitable que je m'intéresse à Sprimont, Dolembreux, et aux communes avoisinantes. Or, les jeunes ignorent ce que furent la Résistance et la guerre dans la vallée, et il est bon d'en laisser une trace.»

Le livre va cependant au-delà des faits de la Résistance, car il évoque aussi la création du réseau de Martinrive, qui s'occupa entre autres d'un parachutage à Warnoumont, où se trouvaient des documents à l'adresse de différents groupes de locaux, documents qui allaient par la suite créer la base de la sécurité sociale.

«J'ai eu la chance d'obtenir des documents de première main», dit l'auteur, «des gens qui m'ont fait confiance, qui m'ont raconté leurs souvenirs aussi, et c'est pourquoi je parle de mémoires au pluriel.»

Une partie de la documentation de José Marquet provient de la fille de l'ancien député et sénateur Hubert Rassart, qui habite Dolembreux, et qui a livré la correspondance de son père alors qu'il était prisonnier de guerre, puis évadé et résistant. «C'est ainsi qu'il évoque ses rencontres avec Haroun Tazieff, François Perin, les dynamitages des tunnels dans la vallée et pas mal d'autres faits.»

Le registre paroissial de Fontin a également étayé des événements, car le curé de Fontin avait conservé un carnet qu'il tenait au jour le jour. Fontin, qui joignait à la fois Sprimont et Esneux, a livré une documentation faisant aussi comprendre comment les communes finirent par se séparer, d'un côté les rouges, de l'autre, les autres, et l'histoire locale devient ainsi Histoire tout court. Le foyer culturel Henri Simon de la bibliothèque Aux mille feuilles, de Sprimont, présentera le livre de José Marquet le 5 novembre à 19 h 30. Il a été préfacé par Joseph Brusson, qui évoque les camps nazis qu'il a connus. Quant à José Marquet, il prépare déjà un autre livre, uniquement sur la libération de son village cette fois.

© La Dernière Heure 2004