IXELLES

Une sorte de “totem” de 13 mètres de haut installé le 7 décembre face à La Cambre. La commune n’aime pas

ART URBAIN C’était prévu dans les plans de réaménagement de la place Flagey. Une œuvre artistique d’une certaine ampleur serait installée, au départ, à l’angle de la place Sainte-Croix, face à l’entrée principale du café Belga.

Finalement, et suite à de nombreux palabres, la statue sera plantée en bordure de la place Flagey, face à la Cambre. Question de ne pas troubler l’accès au marché, parfois déplacé sur la place Sainte-Croix lors des activités organisées sur Flagey, indique le bourgmestre d’Ixelles, Willy Decourty (PS). L’inauguration est prévue le 9 décembre prochain.

“Après délibération, l’œuvre de l’artiste Bogomir Ecker, Longitudi 1, a été sélectionnée notamment pour son intégration parfaite sur la place et la mise en valeur par contraste de son environnement”, plaide le site internet de Bruxelles Mobilité, service régional en charge de la place Flagey.

Ce qui a manifestement plu, c’est que Longitudi 1 présente une structure cylindrique dont forme et couleur rappellent l’architecture du paquebot Flagey, signé Joseph Diongre. Ce mât jaune pointera donc à 13 mètres de haut avec un diamètre maximal de 1,2 mètre. Il est constitué de cylindres de tôle superposés et percés de trous épars. Ceux-ci permettant de regarder dans et à travers la statue.

Pour info, la sculpture est offerte pour moitié (65.000 euros sur un budget de 130.000) par le Goethe Institut, la plus grande institution culturelle internationale d’Allemagne qui célèbre ses 50 ans de présence en Belgique. Voilà pour les informations factuelles.

Pour le reste, ne préjugeons pas de l’accueil que réserveront le public et les riverains à l’œuvre en question (les goûts et la couleurs, n’est-ce pas), mais il est piquant de constater que son esthétique provoque, au minimum, une certaine gêne à Ixelles. Voire un embarras certain. “Ah oui, le totem”, répondait le bourgmestre lorsque nous l’avons contacté. “Je ne me suis pas mêlé de ce choix. Il faut voir ce que ça donnera une fois installé”. Pas moyen d’avoir son avis sur l’œuvre. Son échevin de la Culture, Yves de Jonghe d’Ardoye (MR) ne fait pas, par contre, dans la dentelle.

“C’est immonde, attaque-t-il. Cela n’a rien à faire à cet endroit”. Selon ses dires, la sculpture a été tellement mal accueillie par son collège qu’un rapport fut demandé au Musée d’Ixelles. Celui-ci s’est révélé négatif. “Les gens vont grimper dessus, ça va être taggé directement, ajoute l’échevin libéral. Mais nous n’avons pas eu le choix…”

Mathieu Colleyn

Une évocation de l’emplacement exact d’une œuvre qui ne fait manifestement pas l’unanimité.