Autre changement de taille : la transformation de la ligne 23/24 en ligne Chrono 7. Pas que du cosmétique, dit la Stib

STIB Adiós ligne 23/24 ! Et… bonjour ligne 7 ! La transformation de cette ligne de 20 km, à travers une numérotation simplifiée, devrait coûter plusieurs centaines de milliers d’euros. Mais à entendre les responsables de la Stib, il ne s’agit pas (seulement) d’un bon coup de marketing.

L’objectif affiché est très clair : améliorer l’offre sur les boulevards de la grande ceinture… Comment ? D’abord, avec une fréquence de 6 minutes en heure de pointe (cette fréquence n’est atteinte aujourd’hui qu’entre Princesse Elizabeth et Vanderkindere). Et 7 minutes 30 en heure creuse alors qu’actuellement, on avoisine les 10, voire 20 minutes entre Heysel et Princesse Elizabeth. La fréquence entre ces deux arrêts sera donc doublée.

Autre changement, indispensable pour atteindre le but fixé : cette nouvelle ligne ne sera exploitée qu’avec des véhicules T 3000 et T 4000. Les modèles les plus anciens de type 2000 disparaîtront sur cette ligne. Ce qui signifie pour la Stib, “plus de places, un accès aisé et donc, moins de temps passé aux arrêts.”

Parallèlement à cette transformation, la fréquence sera améliorée sur l’axe Nord-Sud. Concrètement, en heure creuse, la fréquence sera de 7 minutes 30 sur les lignes 3 et 4, soit 3 minutes 45 sur le tronçon commun entre la Gare du Nord et Vanderkindere. Alors qu’aujourd’hui, cette fréquence est respectivement de 10 et 5 minutes. Cette mesure devrait permettre d’augmenter la capacité de l’axe de 33 %.

Autre conséquence pour les lignes de bus environnantes : la fréquence des lignes 43 et 47, en liaison directe avec ces lignes de tram, s’en trouvera améliorée. Pour le bus 43, la fréquence passera à 7,30 minutes entre les arrêts Observatoire et Homborch. Idem pour le 47, entre Heembeek et Hôpital Militaire.R. Le.