GENK Nous sommes à la 20e et Bertrand Laquait a déjà fait parler sa vigilance sur un puissant essai d'Oliseh et quelques centres menaçants. Deux confrères flamands peu suspects de complaisance envers ce qui vient du Pays noir discutent. «Mais c'est vrai qu'il est très fort, ce Laquait! » lance le premier. «C'est même le meilleur. Tu sais, s'il était naturalisé, il serait numéro 1 sans problème», répond l'autre. Charleroi n'a pas toujours mauvaise presse Rapidement blasés comme le sont les observateurs carolos par les prouesses du portier français, nos voisins ne s'exclamèrent même plus lorsque Bertrand remporta deux duels capitaux face à onze Kevintje

© Les Sports 2005