INTERVIEW DÉCALÉE Cela fait maintenant 7 ans que Dimitri Lauwers (32 ans) roule sa bosse en Italie. Autant dire que le basketteur belge, qui a atteint les playoffs cette année avec Avellino, a désormais bien assimilé le mode de vie italien.

“Je n’ai pas eu beaucoup de mal”, assure-t-il. “Il est clair que c’est plus difficile de trouver un Bicky Burger ou une fricandelle par ici, mais j’adore la cuisine italienne, l’une des meilleures au monde.”

Et il n’y a pas que les plats italiens qui semblent intéresser l’international belge sur place. Celui-ci a également rencontré sa copine sur le sol transalpin en 2009. Il s’agit de Greta Cicolari, professionnelle reconnue de beach-volley. Et quand il n’est plus occupé par le basket, comme pour le moment, Doum n’hésite pas à la suivre sur les compétitions.

“C’est alors à mon tour de jouer le supporter ou le conseiller. Je viens de la suivre aux Championnats du Monde à Rome. Et je compte aussi faire les déplacements en Suisse, en Russie et au Brésil avec elle durant l’été. De mon côté, j’en profite pour rester en forme en courant sur la plage ou en jouant même au beach-volley. J’adore pratiquer ce sport qui est très intense. Axel Hervelle (NdlR: basketteur belge de Bilbao) est aussi un adepte du beach. On aimerait d’ailleurs un jour pouvoir participer à un tournoi à deux.”

Bref, pour lui, la plage et le sable font désormais partie de ses endroits les plus fréquentés. “Toute l’année, je vis à 300 m à peine de la plage à Avellino. Il m’arrive très souvent de monter sur mon scooter pour me balader et terminer en bord de mer. Je peux facilement rester de 11 à 18h sur une plage par exemple. Faire un barbecue sur le sable. Cela fait partie de la vie par ici. Quand je reviens en Belgique, il m’arrive d’être dépaysé pendant quelques jours. Je me rends compte que je me suis imprégné du style de vie italien. Sous la douche, je chante des chansons locales et quand je parle, je fais de plus en plus de gestes.” (rires)

Et quand il a un peu de temps à perdre chez lui dans sa villa, Dimitri Lauwers aime alors s’occuper de son site internet: www.doumlauwers.net. “C’est plus une sorte de blog que j’ai créé pour divertir ceux qui me suivent en Italie. Cela m’a pris quelques jours pour le mettre en place et, désormais, j’actualise de temps en temps quand j’en ai le temps. J’ai également créé un site pour ma copine. C’est un peu un hobby pour moi.”

B. P.