GIVRY Si les supporters bruxellois ne devaient retenir qu'un seul face à face entre le Standard et le RWDM, ce serait assurément celui du 22 août 1993. Ce soir-là, les Bruxellois s'imposèrent à Sclessin par le plus petit écart grâce à un but de Thierry Rouyr inscrit du haut de son 1m70.

«Avec les deux finales de Coupe de Belgique disputées et perdues avec le Standard contre Anderlecht, ce but fait partie des plus beaux souvenirs de ma carrière, avoue-t-il. Je venais de quitter Sclessin pour le RWDM. C'est dire les sensations que j'ai ressenties au moment où j'ai inscrit ce but victorieux face à mon ancien club. Le ballon venait de la droite. Je me trouvais au 2e poteau et j'ai sauté plus haut que Régis Genaux pour catapulter, du front, le cuir au fond des filets. À l'époque où il défendait les buts du Standard, Gilbert Bodart avait déclaré dans les journaux qu'il ne comprenait pas comment un nain avait pu inscrire un but de la tête.» Il s'agissait du seul but inscrit de la tête par Thierry Rouyr au long de sa carrière footballistique en D 1 qui le mena de Seraing, au RWDM en passant par le Standard. À 38 ans, Thierry Rouyr joue encore pour le plaisir à Givry, club de P 2 luxembourgeoise. «J'y évolue au poste de défenseur central, remarque-t-il. Nous occupons actuellement la 1re place. On ne pourrait rêver mieux.»

© Les Sports 2005