La formation Garmin-Sharp a fait de cette nouvelle épreuve un objectif

“Dès cet hiver, ce nouveau rendez-vous mondial a été clairement défini comme l’un des grands objectifs de la saison.” Eric Van Lancker, l’un des directeurs sportifs de la formation Garmin-Sharp, ne laisse pas planer le doute au moment d’évoquer les ambitions de l’équipe américaine pour la course de dimanche.

“Nous avons effectué une partie de notre recrutement en vue de ce rendez-vous”, poursuit l’ancien vainqueur de l’Asmtel Gold Race. “Un garçon comme Sébastien Rosseler a, par exemple, été attiré pour ses qualités de rouleurs.”

Sur le Tour de France 2011, la bande à Jonathan Vaughters avait déjà élevé le chrono par équipe en une forme d’obsession. Johan Vansummeren avait ainsi été écarté au tout dernier moment de la sélection pour la grand-messe de juillet après avoir été lâché par ses équipiers lors de la reconnaissance du contre-la-montre des Herbiers.

“Nous avons réuni neuf coureurs depuis mercredi et le début d’une forme de mini-stage”, détaille Van Lancker. “Nous retiendrons ensuite les six titulaires parmi ce noyau. Pourquoi cet exercice nous tient autant à cœur ? Je crois tout simplement qu’il n’y a pas de discipline qui mette plus en avant la collectivité. Il faut une forme d’harmonie et de solidarité que l’on retrouve dans peu d’autres courses. Et puis pour nos sponsors, la visibilité qu’offre un titre mondial serait une réelle aubaine.”

Quentin Finné