La lettre au juge envoyée par A.-M. Lizin préoccupe

HUY Mercredi a été la journée marathon, du nom de ce héros mythologique pourvoyeur de messages ! Et, c'est bien vers un courrier que l'attention et les tensions étaient dirigées à Huy. L'attention d'abord, celle du tribunal du travail qui dans la matinée avait à son rôle le recours du CPAS qui était arrivé par recommandé chez un juge hutois, un juge qui n'était d'ailleurs pas compétent en la matière. "La lettre a été transmise par Madame Lizin et le recours déposé le 7 août", analyse l'auditorat. "La question est de savoir si un tiers qui n'est pas titulaire et qui ne peut se prévaloir d'un titre de conseil peut introduire un tel recours", poursuit l'auditorat qui pointe du doigt un défaut de qualité qui implique l'irrecevabilité.

Reste que la plaignante a eu la bonne idée de se présenter à l'audience de vacation du 21 août. Sa présence a permis de balayer l'irrecevabilité. Les tensions ensuite, celles du conseil communal convoqué par l'opposition friande d'explication. "Madame, vous êtes en récidive. Par cette initiative vous avez usurpé une qualité qui n'est pas la vôtre", entame Joseph George, chef du groupe d'opposition Ensemble qui ne dit rien d'autre que l'auditorat.

La sénatrice-bourgmestre, Anne Marie-Lizin, puisque c'est sous ce double titre qu'est envoyé le recommandé a tenu à s'expliquer. "Une personne perdue", qui tenait malgré la facilité de dépôt de recours au greffe "à ce que son courrier soit envoyé au juge" et "qui a d'abord été orienté vers des services d'aide", c'est en ces termes que l'envoi du courrier est expliqué.

Reste que le courrier aurait été envoyé à l'adresse personnelle du juge parce qu'à la ville de Huy, l'ordinateur comprenant le listing des citoyens a sorti cette adresse. Quant à savoir si à l'avenir Anne-Marie Lizin réitèrera cette manoeuvre que Philippe Charpentier qualifie d'être digne "d'une marchande de bonheur et d'illusions", ce sera "oui" sur le fond mais pas sur la forme. "La prochaine fois, je la conduirais au greffe", annonce la sénatrice-bourgmestre. Reste que l'opposition n'est pas satisfaite par les explications et rappelle "l'admonestation" dont Anne-Marie Lizin avait été affublé par le ministre à l'époque de la première lettre. "Ensemble" se demande si un courrier a été envoyé à la demanderesse afin de lui faire savoir que son courrier avait bien été envoyé ?

A. Vbb.