La FSER relance

son championnat. Parrain de la saison 2001-2002: Bertrand Crasson

MOLENBEEK Clic-clac. La photo de famille est dans la poche. Devant l'objectif, une ribambelle d'ados et des officiels dont le ministre bruxellois des Sports Didier Gosuin. Le stade du Sippelberg à Molenbeek accueillait aussi son échevin des Sports, Jamal Ikazban. Hier après midi, ces deux derniers ont donné le coup d'envoi de la saison 2001-2002 du championnat de foot de rue de la FSER (Fédération sports et expressions de rue), cinquième du genre. Environ 250 jeunes sont concernés. Cette année, la compétition bénéficiera du parrainage de l'Anderlechtois Bertrand Crasson, absent ce mercredi pour cause de Ligue des Champions.

Le cuir à peine caressé et voilà la pluie qui fait son apparition. Sur le terrain, les jeunes de Jette affrontent leurs presque voisins de Molenbeek à l'occasion du tournoi de lancement. Les joueurs se jouent des gouttes d'eau et multiplient les exploits techniques. Aux abords de la surface synthétique, les futurs adversaires, visages trempés, assistent à la rencontre. Le championnat rassemble treize équipes pour la catégorie 11-13 ans et treize équipes pour les 14-16 ans. Ceux-ci proviennent des communes de Boitsfort, Uccle, Schaerbeek, Anderlecht, Woluwe-Saint-Lambert, Etterbeek, Evere, Saint-Gilles, Forest, Bruxelles-Ville ainsi que du Petit Château.

Pour la seconde fois, deux équipes d'âge proviennent du Petit Château, explique Saïd Benallel de la FSER, cheville ouvrière du championnat. L'objectif, comme pour les autres équipes, est de montrer que le sport est un outil de travail social. Les jeunes ne se contentent pas de s'affronter. Ils se rencontrent, ils échangent des impressions, des mots, des souvenirs pour certains... Et puis, à l'issue du match, l'équipe qui accueille, bien souvent, offre une collation à l'équipe adverse. La convivialité s'installe...

Pour pouvoir participer au championnat FSER, il faut s'inscrire. Et les places sont chères. Afin de laisser une chance à tout le monde, certaines communes comme Schaerbeek organisent des présélections, le vainqueur se voyant octroyer un ticket.

Les rencontres seront organisées le mercredi après midi, ajoute Saïd Benallel. Il y aura des matches déplacés, à jouer le samedi. Une trêve sera décrétée pour le Ramadan et la Noël. Les rencontres sont de deux fois 20 minutes. Les filles aussi se sont intégrées dans certaines équipes à l'image de Fanny, une Angolaise de 16 ans. C'est la première fois que je participe au tournoi pour le compte du Petit Château. Je serai attaquante. Mais je dois avouer que mon truc c'est plutôt le basket.