INCOURT

La société Enervest a actuellement un projet de cinq éoliennes à la frontière avec Jodoigne

ÉOLIENNES Si la discrétion reste de mise quant à l’implantation précise de son projet, la société allemande Enervest ne le cache pas : elle a des vues sur le territoire incourtois, où elle escompte construire des éoliennes.

“Nous ne sommes actuellement qu’à la phase de contacts avec les propriétaires des terrains”, explique Jonathan Mues, d’Enervest. “Mais nous pouvons révéler que le dossier concerne la partie d’Incourt proche de la frontière avec Jodoigne. Deux possibilités sont envisagées. Il faudra déterminer laquelle est la plus intéressante en matière de production et de rentabilité.”

Le nombre de moulins envisagés est, lui, connu : il y aurait cinq éoliennes, toutes distantes d’au moins 500 m des plus proches habitations, à en croire le promoteur. Quant à leur puissance unitaire, elle devrait être d’environ 3 MW.

À noter aussi cette particularité : Enervest assure avoir l’habitude d’indemniser tant les possesseurs des lopins où elle érige ses turbines que leurs voisins directs. De quoi concerner financièrement davantage de monde… et faciliter l’acceptation du projet.

Enfin, tout cela dépendra avant tout du futur cadre de référence que la Région wallonne ne cesse de postposer… et que le bourgmestre incourtois, Léon Walry, demande à la Région wallonne.

Un document qui indiquera les nouvelles directives à suivre en matière d’implantation d’éoliennes et qui s’attachera sans doute aussi aux zones rouges qui entourent les bases militaires comme celle de Beauvechain.

“La commune d’Incourt est tout juste à l’intérieur de cette zone”, constate Jonathan Mues. “Il s’agira de voir si ce sera encore le cas dans ce cadre de référence.”Geoffroy Herens