Le Wellington a démontré que le projet Open League était une réussite