L'ancienne maison du bourgmestre, repaire à adresses fictives? L'ex- président des socialistes de Saint-Josse y a résidé

SAINT-JOSSE On en sait un peu plus sur le parcours de Roger Leclère, le président de la société de logements sociaux HBM poussé à la démission suite aux révélations de ce week-end. Selon la RTBF, il occupait un logement fictif à Saint-Josse, commune où il occupait par ailleurs la tête de la section socialiste jusqu'à hier; il a en effet démissionné de ce poste suite à un entretien avec Philippe Moureaux, président des socialistes bruxellois. En fait, M.Leclère vit à Molenbeek, au boulevard Mettewie.

D'après nos informations, Roger Leclère a également habité d'octobre 1985 à janvier 1995 au 14 de la rue de la Limite, près de la place Madou. Adresse qui n'est autre que celle dont était propriétaire (jusqu'en 2005) Jean Demannez, bourgmestre PS actuel. Dix ans de vie commune sous le même toit, de quoi alimenter toutes les spéculations.

Dans le sérail politique local, beaucoup se posaient ainsi la question de savoir si la maison de type unifamiliale du bourgmestre n'était finalement pas qu'un repaire à adresses fictives pour politiques en mal de domicile. Un indice alimentait la rumeur: un tableau à 7 sonnettes. Suffisant pour faire office de preuve formelle?

Toujours est-il que, depuis l'éclatement de l'affaire Leclère, les langues se sont déliées un peu plus dans la petite commune bruxelloise. Et ça cafte! Les élus de la maison socialiste ont souvent recours à la pratique qui consiste à inscrire des non-Tennoodois dans le registre de la population. Toujours selon nos sources, parmi ces faux habitants de la commune, on retrouve rien moins que Josée Vandenbemden, l'échevine de la Population. Son lieu de résidence principal est situé à Uccle, rue Papenkasteel. Idem pour l'échevin Charles Uyttendaele, habitant la ville de Bruxelles et la rue Ortélius. D'autres noms seraient embarqués dans l'entourloupe, qui avait plutôt pris l'allure de la normalité du côté de Saint-Josse.

Nous vous en parlions il y a plusieurs mois déjà: un autre dossier, celui de l'attribution de logements communaux à des proches du bourgmestre, devrait être analysé par la Région, qui a financé l'aménagement de nombre d'entre eux.

© La Dernière Heure 2006