Léonie et Roger Plateau ont fêté leurs noces d’albâtre. Un fait rare en Belgique

ANNIVERSAIRE TOURNAI Le champagne a coulé à flot mardi dernier à la maison de repos des Myosotis à Tournai. On n’y célébrait non pas des noces d’or ou de diamant. Non, des noces d’albâtre, soit 75 ans de mariage ! Ce qui est plutôt rare en Belgique.

Léonie, 92 ans, et Roger, 95 ans, habitaient deux villages voisins. Elle est originaire d’Arc-Aisnières, dans l’entité de Frasnes-lez-Anvaing, et lui, d’Anserœul, dans l’entité de Mont-de-l’Enclus.

Léonie et Roger se sont passé la bague au doigt le 2 octobre 1937. Les deux tourtereaux ne se quittent plus depuis lors.

Mardi passé, le couple a célébré ses 75 ans de mariage en famille, jusqu’à l’arrière-arrière petit-fils.

Avant le speech de leur fils aîné, Freddy, Léonie et Roger raconteront que l’amour a toujours été présent dans leur couple. “L’amour, ça dure toujours. Et il y a l’estime aussi… Au début, c’est l’amour charnel, faire l’amour, et puis, petit à petit, c’est l’amour l’un pour l’autre, l’estime, la complicité. Au fil des années, l’amour est devenu plus fort, nous nous accrochons de plus en plus l’un à l’autre. Si l’un de nous deux partait longtemps quelque part et qu’il ne reviendrait pas vite, l’autre serait inquiet.”

Léonie et Roger ne disent pas qu’il n’y a jamais eu de discussion entre eux. “Nous aurions été deux sots s’il n’y en avait jamais eu, mais cela n’est jamais allé plus loin que cela.”

Il faut également croire que l’amour conserve, car les deux tourtereaux nonagénaires habitaient encore dans une maison en août 2011, avant de devoir rejoindre une maison de repos.

Dans les secrets de leur longévité, et de celle de leur couple, Léonie et Roger évoquent l’amour mais aussi la bonne humeur.

Et lorsque Roger évoque son souhait pour leur avenir, ils espèrent que lui et son épouse partent en même temps car il craint trop le chagrin de la perte de son épouse.

Mais la famille Plateau compte bien se revoir dans 5 ans, “pour les noces de chêne”, lancera Freddy en invitant les personnes présentes à lever leur verre en l’honneur des jubilaires.

Laurent Dupuis

Léonie et Roger se sont passé la bague au doigt le 2 octobre 1937. Depuis lors, ils ne se quittent plus. dupuis