Un ouvrage retrace l'origine de ce fleuron de l'Art nouveau, oeuvre de Jules Brunfaut, propriété de Saint-Gilles

SAINT-GILLES Horta, Hankar, Strauven, Blérot. A ces quelques noms, élevés au panthéon des architectes Art nouveau, les spécialistes n'hésitent pas à inclure celui de Jules Brunfaut. Peu familier au style qui a fait la renommée, voici un siècle, des quatre précédents, Jules Brunfaut (1852-1942), diplômé de l'Académie de Bruxelles, réalise pourtant une demeure unique, à l'angle de l'avenue Brugmann et de l'avenue de la Jonction, à Saint-Gilles, dans un quartier qui, aujourd'hui encore, recèle une sacrée poignée de perles architecturales. Il s'agit de l'Hôtel Hannon, réalisé pour l'ingénieur Edouard Hannon, cadre influent chez Solvay. La pose de la première pierre date de 1903. Un siècle sépare donc l'ouverture du chantier de la publication d'un livre commémoratif aux Editions Contretype, L'Hôtel Hannon.

Difficile de rester indifférent lorsqu'en voiture, à pied, en vélo ou en tram, on passe devant l'édifice et capte l'éclat des pierres blanches, la pureté des vitraux et des courbes crémeuses qui rappellent la flore. A l'intérieur, ce n'est pas la répartition des pièces (salle à manger, jardin d'hiver, fumoir, salon bel étage, trois chambres à coucher, salle de bain) qui intrigue mais la décoration, tout en majestuosité. Le hall central est une véritable oeuvre d'art avec cette peinture de Baudouin qui évoque les joies de la vie et ces femmes qui jouent de la lyre dans un ciel légèrement obscurci. Au sol, les motifs que font jaillir les mosaïques ne cessent de tourbillonner. La rampe d'escalier, elle, rappelle celles qu'Horta aimait dessiner pour ses maisons. Le plagiat peut paraître évident aux yeux du visiteur de cette demeure, malgré tout si singulière.

L'hôtel de l'avenue de la Jonction, comme d'autres fleurons de son époque, n'a pas échappé au désintérêt. Edouard Hannon meurt en 1931 et l'Art nouveau commence à être qualifié de style ringard. Les héritiers, plus tard, vendront le bien. Mais en 1973, la fille de Jules Brunfaut interpelle la Commission royale des Monuments et Sites et fait part de ses inquiétudes quant à la réalisation de son père, inoccupée depuis 6 ans déjà. C'est à ce moment que s'engage la bataille pour la sauvegarde. Les écueils passés, un classement intervient finalement le 18 novembre 1976. Place à la rénovation, encore plus délicate.

Ces travaux ne seront véritablement envisagés que lors du rachat de l'Hôtel Hannon par la commune de Saint-Gilles, en 1979. 1988 sera l'année de l'inauguration et de l'installation de l'Espace photographique Contretype. Une affectation logique compte tenu de la personnalité d'Edouard Hannon, passionné de photographie, comme le détaille l'ouvrage. Ce dernier relate également les difficultés rencontrées lors du chantier de restauration mais aussi les biographies des artistes qui ont participé à la conception de ce somptueux ensemble.

L'Hôtel Hannon, Editions Contretype, 48 pages, publiés à 2.000 exemplaires. Prix: 14 euros. Disponible au Musée Horta et dans les librairies Le Temps de Lire et Peinture fraîche, à Ixelles. Egalement à l'Espace photographique Contretype. Infos: 02.538.42.20 ou www.contretype.org.

© La Dernière Heure 2003