Il est étonnant de constater que certains fantômes ne doivent pas trop ressortir des placards quand on discute avec les responsables stibiens. Tunnels, stations, couloirs, sorties de métro n’ayant jamais été utilisés font partie des tabous.

La série sur les grands travaux inutiles, dans les années 90, a fait beaucoup de tort aux ingénieurs de la société. Car, depuis 1965 et le premier coup de pioche, quelque part entre De Brouckère et Schuman, les ingénieurs ont toujours privilégié le long terme aux vues à courte distance, partant du principe que lorsqu’on achète une maison, il est préférable de faire les travaux d’aménagement tant qu’on n’y habite pas plutôt qu’après l’installation dans les murs.

Petit tour d’horizon du réseau fantôme du métro, détaillé sur l’excellent site www.ligne54.be :

Gare du Midi

Au niveau -2, une palissade camoufle une station de trams devant accueillir ceux provenant de l’avenue Fonsny; station vaste puisque pouvant accueillir trois voies, complétée par un tunnel routier désaffecté.

Anneessens

La ligne 4 des premiers projets de 1965 devait relier Dilbeek à Boitsfort et Uccle via Anneessens et Porte de Namur. Perpendiculairement à la station de prémétro de l’axe 3 fut construit le gros œuvre de cette station de correspondance. Récemment, avec le projet de tramification du 95 dont le terminus a été déplacé à Anneessens – en fait Fontainas – on a de nouveau évoqué cette station fantôme.

Louise

Un autre projet de ligne 4 surgit dans les années 80, l’idée étant de gagner un temps précieux en évitant les encombrements du goulet Louise en passant en dessous depuis Uccle ou Boitsfort et l’axe Régence/Royale. À l’époque de l’inauguration de la station, en 1985, nous nous souvenons avoir visité le tunnel qui faisait hurler les commerçants du goulet, préférant voir les trams englués dans une circulation d’enfer. Rien n’a changé malgré un site propre pour les trams ! Pour voir par où on accède à ce niveau -3, rien de plus simple : une taque recouvre les escaliers/escalators d’accès sur les quais du -2.

Albert

Vrai dédale de tunnels et couloirs, avec un quai inachevé qu’auraient dû emprunter les 55 de l’époque (51 actuels). Le premier projet prévoyait une station de correspondance entre l’axe 3 (avec prolongement par le 55 vers Uccle) – d’où ce quai inachevé – et feu le 90 (actuels 3/4) qui devait passer par le niveau -1 et poursuivre vers l’avenue Besme puis la Gare du Midi. Quasiment tous les gros œuvres existent et la mise en mode métro de l’axe 3 dans les prochaines années justifie les travaux du passé.

Beekkant-Étangs Noirs

En étant un tantinet observateur, on constatera l’ébauche d’un commencement de tunnel sous le niveau de la chaussée de Gand. D’aucuns considèrent aujourd’hui que le métro se justifierait dans cette artère fort encombrée et peuplée, certains édiles molenbeekois beaucoup moins. Toujours est-il que ce bout de tunnel existe...

Saint-Guidon

À l’origine, cette station de métro ne devait pas accueillir la ligne 1B (et actuellement 5) mais bien la ligne 2. Une station dans l’axe de la rue Wayez existe d’ailleurs à l’état de gros œuvre sous la station actuelle. Une voie reliant l’actuel tunnel à l’éventuel de la ligne 2 sert de voie de garage. La station, par contre, risque de ne jamais servir.

Parc

Ça, c’est bien le fantôme par excellence qu’aucun dirigeant de la Stib ne voudra confirmer : derrière l’œuvre d’art, une sortie vers la rue Royale se cache, à l’opposé de celle, unique, existante.

Schuman

Juste après la station, vers Merode, demeurent les vestiges des trémies de sortie des prémétros, utilisées de 1969 à 1976 (les tramways 25, 39 et 44 y circulaient alors), ainsi que l’emplacement d’une boucle pour les services de navettes de prémétros.

Schuman – Merode

Un deuxième tunnel existe parallèle à celui emprunté par les lignes 1/5. Pour les désengorger, pourquoi ne pas utiliser ce tunnel ?

Merode - Montgomery

Décidément, ce coin du métro bruxellois est un véritable emmenthal, sans compter la ligne 26 de la SNCB, puisqu’un tunnel de raccordement devait relier l’axe vers Stockel et celui vers Herrmann-Debroux. Une voie de garage à Montgomery marque l’amorce de ce qu’aurait été ce tunnel.

Herrmann-Debroux

L’arrière-station est orientée vers l’avenue Jos Chaudron, montrant bien l’intention de la Stib à l’époque d’atteindre le Transvaal. Idée aujourd’hui totalement abandonnée…

Alma

Cette station de métro de surface n’était pas prévue dans les plans initiaux de 1965. L’arrêt devait se situer dans les sous-sols des Cliniques universitaires Saint-Luc. Un espace inaccessible au public y existe d’ailleurs.

Kraainem – Stockel

Une voie de garage part sur le côté, laissant supposer que les intentions étaient de faire passer le métro sur l’ancienne assiette du train Bruxelles-Tervuren, jusque Ban Eik, aujourd’hui empruntée par le tram 39.

Porte de Hal

Des rampes sans voies existent en direction de la station Hôtel des Monnaies, servant éventuellement de raccordement entre lignes 2 et 3. Mais les modes d’exploitation étant différents pour l’instant, elles sont inutilisables. Plus tard, par contre…

Botanique

Comme nous l’a confirmé un ancien ingénieur du ministère des Communications, une station complète au gabarit train existe à l’état de gros œuvre dans l’axe de la rue Royale. Un axe resté à l’état de projet mais qui pourrait revoir le jour en cas de congestion complète de la Jonction Nord-Midi.

Sainctelette

Station fantôme située entre Yser et Ribaucourt sur les lignes 2/6.

Simonis

Une palissade longe le couloir vers l’arrêt souterrain du 19. Derrière se cachent les installations d’un éventuel terminus de tram. Le 9 peut donc arriver…

Gare du Nord

Au bout des quais latéraux apparaissent clairement les amorces du prolongement souterrain de la ligne 3 vers Schaerbeek.

Lemonnier-Midi

En avant de la station, venant d’Anneessens, un tunnel plonge, qui aurait relié la Gare du Midi. À l’inverse, dans les virages, près de la gare, on aperçoit l’autre amorce de ce tunnel devant permettre au métro d’atteindre plus facilement Lemonnier.

Diamant

Un tunnel file vers la droite, en direction de Meiser. Le projet d’une station sous le point noir n°1 du réseau de surface pourrait être opportunément relancé…

Le Roi Baudouin a inauguré la station De Brouckère le 17 décembre 1969.

Belga

Premiers coups de pioche rond-point Schuman en 1966.

Cortex

La 7093, désormais au musée, fut la première motrice à parcourir le prémétro, ce 17 décembre 1969.

Cortex