Un seul club hennuyer a, à ce jour, remporté

la Coupe de Belgique:

le RC Tournai, en 1956

TOURNAI Les Rats n'ont pas quitté le navire. Le rendez-vous est devenu rituel. Chaque lundi, à l'heure de l'apéro, trois des héros de 56 se retrouvent chez Georgette, à la buvette du RC Tournai. L'espace de quelques chopes, Jules Devos, René Chantry et Jean Dedonder refont le monde, en évoquant le passé... mais aussi le présent. Deux sujets chauds abreuvent leurs conversations: la fusion tournaisienne, bien sûr, entre les éternels ennemis du Racing et de l'Union, mais aussi cette finale de Coupe de Belgique qui, jeudi, pourrait les priver d'une de leurs fiertés: être les seuls vainqueurs de la Coupe de Belgique sous le maillot d'un club hennuyer.

C'était le 10 juin 1956, au Heysel, se souvient René Chantry. Cinquante cars tournaisiens avaient fait le déplacement jusqu'à la capitale pour nous soutenir. À l'époque, les Rats évoluaient en D 2, comme notre adversaire en finale, le CS Verviétois. Pour nous hisser à ce stade de l'épreuve, nous avions éliminé le Beerschot, le Patro Eisden, La Louvière, le Standard, Houthalen et Beringen. 12.000 personnes garnissaient les tribunes. Un but de Roger Lambreth, à un quart d'heure du terme, nous permit de remporter, je pense méritoirement, le trophée. Le secret de notre réussite: notre bande de copains. 10 Tournaisiens et un Bruxellois devenu... tournaisien! Tous les jeudis, on tapait la carte.

René Chantry se souvient avoir gagné 2.000FB pour cette Coupe. Mais, visiblement, tout le monde n'était pas placé sur le même pied d'égalité... financier.

Notre entraîneur, Louis Verstraeten, fut pour beaucoup dans notre réussite, explique Jules Devos, ancien entraîneur des Francs Borains. Nous évoluions selon le système hongrois. Il sut placer le bon joueur à la bonne place. Il y avait beaucoup de joueurs moyens mais avec un coeur du tonnerre! Mais nous avions aussi nos vedettes, comme Jean Leroy, qui aurait été une star dans le foot actuel, et Jean Dedonder, qui fut international B une fois... contre le Luxembourg.

Nous avons gagné 5-0, se souvient celui qui fut aussi joueur-entraîneur à Ath. Mais j'avais inscrit trois buts, sans doute trop car je ne fus plus rappelé... À l'époque, je jouais intérieur gauche, devant René Chantry. Mais je ne le voyais jamais... sauf après le match, à la buvette.

Jules et moi étions les porteurs d'eau de Jean, conclut René Chan- try. Il aurait préféré que nous lui apportions de la bière...

Un dernier éclat de rire, et une pensée, aussi, pour Luc Varenne, Tournaisien, qui commenta avec émotion cette finale 56...

Le technique de 1956

RC TOURNAI - CS Verviétois 2-1

RC Tournai: Lienart, Devos, Timmermans, Deneubourg, Leroy, Lambreth, Dedonder, Mangain, Gaillet, Chantry, Van Tieghem.

Verviers: Collette, Vosse, Petitjean, Lambert, Nelissen, Concato, Quings, Arnotte, Lormans, Pannaye, Gorissen.

Arbitre: M. Roeykens.

Les buts: 5e Deneubourg, 48e Lormans (1-1), 76e Lambreth.

Un seul club hennuyer a, à ce jour, remporté

la Coupe de Belgique:

le RC Tournai, en 1956

TOURNAI Les Rats n'ont pas quitté le navire. Le rendez-vous est devenu rituel. Chaque lundi, à l'heure de l'apéro, trois des héros de 56 se retrouvent chez Georgette, à la buvette du RC Tournai. L'espace de quelques chopes, Jules Devos, René Chantry et Jean Dedonder refont le monde, en évoquant le passé... mais aussi le présent. Deux sujets chauds abreuvent leurs conversations: la fusion tournaisienne, bien sûr, entre les éternels ennemis du Racing et de l'Union, mais aussi cette finale de Coupe de Belgique qui, jeudi, pourrait les priver d'une de leurs fiertés: être les seuls vainqueurs de la Coupe de Belgique sous le maillot d'un club hennuyer.

C'était le 10 juin 1956, au Heysel, se souvient René Chantry. Cinquante cars tournaisiens avaient fait le déplacement jusqu'à la capitale pour nous soutenir. À l'époque, les Rats évoluaient en D 2, comme notre adversaire en finale, le CS Verviétois. Pour nous hisser à ce stade de l'épreuve, nous avions éliminé le Beerschot, le Patro Eisden, La Louvière, le Standard, Houthalen et Beringen. 12.000 personnes garnissaient les tribunes. Un but de Roger Lambreth, à un quart d'heure du terme, nous permit de remporter, je pense méritoirement, le trophée. Le secret de notre réussite: notre bande de copains. 10 Tournaisiens et un Bruxellois devenu... tournaisien! Tous les jeudis, on tapait la carte.

René Chantry se souvient avoir gagné 2.000FB pour cette Coupe. Mais, visiblement, tout le monde n'était pas placé sur le même pied d'égalité... financier.

Notre entraîneur, Louis Verstraeten, fut pour beaucoup dans notre réussite, explique Jules Devos, ancien entraîneur des Francs Borains. Nous évoluions selon le système hongrois. Il sut placer le bon joueur à la bonne place. Il y avait beaucoup de joueurs moyens mais avec un coeur du tonnerre! Mais nous avions aussi nos vedettes, comme Jean Leroy, qui aurait été une star dans le foot actuel, et Jean Dedonder, qui fut international B une fois... contre le Luxembourg.

Nous avons gagné 5-0, se souvient celui qui fut aussi joueur-entraîneur à Ath. Mais j'avais inscrit trois buts, sans doute trop car je ne fus plus rappelé... À l'époque, je jouais intérieur gauche, devant René Chantry. Mais je ne le voyais jamais... sauf après le match, à la buvette.

Jules et moi étions les porteurs d'eau de Jean, conclut René Chan- try. Il aurait préféré que nous lui apportions de la bière...

Un dernier éclat de rire, et une pensée, aussi, pour Luc Varenne, Tournaisien, qui commenta avec émotion cette finale 56...

Le technique de 1956

RC TOURNAI - CS Verviétois 2-1

RC Tournai: Lienart, Devos, Timmermans, Deneubourg, Leroy, Lambreth, Dedonder, Mangain, Gaillet, Chantry, Van Tieghem.

Verviers: Collette, Vosse, Petitjean, Lambert, Nelissen, Concato, Quings, Arnotte, Lormans, Pannaye, Gorissen.

Arbitre: M. Roeykens.

Les buts: 5e Deneubourg, 48e Lormans (1-1), 76e Lambreth.