Argent, rigueur et infrastructures sont les symptômes de la fièvre jaune tennistique