CHARLEROI Sclessin n'a plus de secret pour le gardien français du Sporting hennuyer: «C'est là-bas que j'ai entamé ma carrière zébrée en décembre 2002 lors d'un match de Coupe de Belgique. Nous avions été battus 2-1 alors que nous méritions beaucoup mieux mais nous n'en avions pas fait un drame parce qu'à l'époque nous étions préoccupés par le championnat. Celui-ci avait la priorité.»

Bertrand Laquait a rejoué sur la pelouse de Sclessin un mois plus tard en championnat: «Nous nous sommes de nouveau inclinés sur un score de 3-0 à nouveau forcé. Le souvenir de ce match est encore plus douloureux car je m'y suis fracturé le pouce.»

Enfin, on se souvient que Charleroi jouait son maintien en mai dernier lors d'un déplacement au Standard. Le Sporting méritait mieux qu'un nul qui lui convient aujourd'hui!

© Les Sports 2004