L'un des plus anciens et célèbres estaminets de Bruxelles va procéder à d'importantes rénovations

BRUXELLES Tout le monde connaît la Mort Subite, l'estaminet de la rue Montagne aux herbes potagères ouvert en 1928 par le brasseur Théophile Vossen, inventeur de la bière homonyme. Quatre générations de Vossen se sont succédé derrière ses pompes. Avec le temps, cette maison de bière (comme le rappelle l'inscription en façade) s'est placée parmi les plus anciens et célèbres établissements de Bruxelles.

Bernard Moucharte et Olivier Hautfenne, les nouveaux exploitants et arrière-petits-enfants de Théophile, vont procéder dans les prochains mois à d'importantes rénovations dans cet estaminet imaginé par Paul Hamesse, l'architecte qui s'est fait un nom dans l'Art nouveau en concevant notamment les très beaux Kladaradatsch et De Ultieme Hallucinatie.

Vu le glorieux passé de la maison, pas question de toucher au décor début du siècle mais plutôt d'agrandir en rouvrant le premier étage à la clientèle. La façade, la toiture, le rez-de-chaussée et le premier étage du bâtiment étant classés, la demande de transformations a fait l'objet d'une longue procédure. L'aval des Monuments et Sites et les différents permis indispensables enfin obtenus, les travaux, qui devraient coûter une quinzaine de millions (370.000 €) aux exploitants, devraient débuter dans quelque temps.

Le balcon remis au jour

Nous allons complètement refaire la cuisine qui était en fait une ancienne cour recouverte de tôle ondulée. Impensable actuellement. Les sanitaires seront également remis au goût de jour, explique Olivier Hautfenne.

Mais surtout, il s'agira de traverser le miroir du fond de la salle, en créant de toutes pièces un escalier de bois qui permettra aux clients d'accéder au premier étage. Les travaux permettront de dégager un balcon de bois autrefois accessible et de rouvrir une fosse fermée hâtivement voilà des dizaines d'année par un vulgaire faux plafond. Les superbes colonnes de métal qui ont donné à l'établissement son style si apprécié seront prolongées au premier également. Nous avons eu aussi la bonne surprise de découvrir le parquet original qui était abrité sous un plancher. Il sera restauré. Le nouvel espace reprendra le style du rez, y compris les fabuleux miroirs dans lesquels se sont reflétés un jour tant d'illustres personnages