Accent. jobs-Wanty, meurtrie en 2012, s’est renforcée avec la venue de Napolitano et celle du Français Vogondy

CYCLISME CHARLEROI Faire mieux ne sera pas très difficile ! L’an dernier, l’équipe Accent. jobs où le sponsor Wanty (entreprise de travaux publics et privés hennuyère) a remplacé les Vérandas Willems, a connu une saison pénible, marquée par de nombreuses blessures et maladies de ses coureurs, beaucoup de malchance, peu de résultats probants et dont le point d’orgue fut bien sûr le tragique décès de Rob Goris en juillet.

L’ancien hockeyeur sur glace campinois avait rejoint la formation dont Jean-François Bourlart est la principale cheville ouvrière depuis des années lorsque celle-ci accéda, début 2011, au statut de formation continentale professionnelle (la D2 du cyclisme).

Réussir une troisième campagne dans l’antichambre de l’élite, supérieure à la précédente, devrait être dans les cordes du groupe qui a été présenté hier au Spiroudome de Charleroi, de manière originale et spéciale, comme c’est devenu une bonne habitude pour l’équipe que Lucien Van Impe dirigeait jusqu’en fin de saison passée.

“Désormais, c’est Thierry Marichal le n°1”, explique Jean-François Bourlart. “Nous avons aussi engagé Steven De Neef ainsi que Sébastien Demarbaix pour une vingtaine de courses qui, avec Jean-Marc Rossignon, forment notre quatuor de directeurs sportifs.”

Mais Accent. jobs-Wanty s’est également renforcée d’un point de vue sportif. Huit coureurs de l’an passé ne sont plus là, dont De Vocht, De Wilde, Hoste ou Ista, mais sept recrues ont été engagées.

“Notre groupe est équilibré”, dit Thierry Marichal. “Nicolas Vogondy est un homme d’expérience, revanchard et motivé, qui devrait être un atout dans les nombreuses épreuves françaises que nous disputons. Mais avec Danilo Napolitano, nous avons attiré un tout grand sprinter de niveau mondial qui n’a peur de personne, Greipel ou Cavendish compris, car il les a déjà battus. C’est important, alors que 80 % des courses se finissent au sprint désormais. Outre Napolitano, nous avons cinq ou six autres coureurs rapides dans le groupe, comme Van Dijk, Drucker, qui progresse chaque année, et Caethoven.”

L’équipe comptera trois néo-pros, mais elle espère aussi revoir à leur meilleur niveau deux coureurs que la malchance n’a pas épargné l’an dernier, le Hennuyer Thomas Degand (opéré en 2012, il n’a couru que 28 jours), un des pions majeurs dans les courses vallonnées et par étapes, ainsi que Staf Scheirlinckx (victime d’une déchirure à l’aine avant les classiques puis d’une fracture d’une vertèbre cervicale début septembre), l’homme de base des classiques flandriennes. Ajoutez-y les piliers que sont James Vanlandschoot, Andy Cappelle, Davy Commeyne et Jurgen Van Goolen, ou les autres Wallons Jérôme Gilbert, Grégory Habeaux et Kevin Van Melsen.

Eric de Falleur

L’équipe Accent. jobs-Wanty a été présentée hier au Spiroudome de Charleroi. photo news