Simulation

dans une base située dans

le Grand Nord arctique

BRUXELLES Après Dirk Frimout et Frank De Winne (appelé à intégrer une prochaine mission vers la Station spatiale internationale), la Belgique comptera désormais avec un troisième intervenant dans une opération de prestige sur la scène spatiale mondiale.

Le scientifique belge Vladimir Pletser va en effet participer, au cours du mois de juillet, à une simulation grandeur nature d'une mission martienne, a confirmé l'Agence spatiale européenne (Esa). Après avoir été sélectionné par la Mars Society, une société internationale privée installée aux Etats-Unis, le DrPletser séjournera du 8 au 17 juillet dans une base installée sur une île du Grand Nord arctique canadien, où des simulations d'un voyage spatial vers Mars auront lieu.

Six équipages de six personnes -des candidats de nationalités et de spécialisations très diverses - y resteront dix jours, à tour de rôle. Les expériences porteront sur des domaines aussi variés que la géologie, la géophysique, la biologie ou encore la psychologie de groupe. L'objectif de ce projet consiste à démontrer la faisabilité technique, scientifique et opérationnelle d'une mission habitée vers Mars.

Les participants seront littéralement coupés du monde durant toute la durée de l'opération. En sachant, cependant, que des équipes d'intervention d'urgence seront postées à une poignée de kilomètres de la base; afin de parer, rapidement, à toute éventualité.

Vladimir Pletser, docteur en physique, travaille à l'Esa depuis quinze ans, où il conduit des recherches sur les vols en microgravité. Le Dr Pletser dirigera au cours de son séjour une expérience franco-belge qui a pour but de mettre en oeuvre une méthode de détection de la présence d'eau dans le sol martien.