Alexandra Tondeur revient au triathlon et au duathlon

RETOUR BRUXELLES Depuis trois mois, Alexandra Tondeur a retrouvé le sourire qu’elle avait perdu, en mai 2011, lorsque son médecin lui avait annoncé qu’elle ne pourrait plus nager et, donc, plus pratiquer le triathlon en raison d’une blessure à son épaule droite. “Après une série d’examens et quatre mois de kiné pour traiter ce qu’on pensait être une tendinite, on s’est rendu compte que le problème à mon épaule était d’origine nerveuse. Et que le haut niveau en triathlon était, dès lors, exclu pour moi…” se souvient-elle avec précision.

Encaissant assez mal ce coup du sort, la Brabançonne traversa alors une période très délicate, s’adonnant dans un premier temps au duathlon (courir-rouler-courir), puis au cyclisme. “J’ai été engagée par une équipe semi-professionnelle française pour laquelle j’ai roulé pendant une saison, de septembre 2011 à août 2012. J’ai participé à de nombreuses courses, notamment en Coupe de France, mais aussi au Tour des Flandres, à Gand-Wevelgem et à la Flèche Wallonne. Mon meilleur résultat ? Un Top 20 au Tour de Bretagne !”

Très bien incorporée dans cette formation d’une quinzaine de cyclistes, Alexandra avait trouvé, là, l’occasion de se vider la tête. “En Belgique, la coupe était pleine ! Avec mes problèmes de santé, certains m’avaient laissé tomber…”

Mais voilà, après une saison, Alex est rentrée au bercail. Se rendant compte que le virus du triathlon était encore en elle, elle a discuté avec sa maman et décidé de recontacter Jacques Naveau, le président du TriGT, club tournaisien. “Jacques m’a convaincue de me remettre au duathlon et j’ai d’emblée décroché le titre national par équipe avec les filles du TriGT. Ce fut pour moi le déclic ! Car, ensuite, j’ai pris rendez-vous avec un autre médecin qui m’a donné le feu vert pour réessayer de nager. Vous vous rendez compte : je n’avais plus mis les pieds à la piscine depuis un an et demi ! J’ai d’ailleurs mis plus d’une semaine avant de me décider.”

Et un jour d’octobre 2012, Alexandra Tondeur a replongé. “Après une période d’appréhension, j’ai retrouvé la confiance. En fait, nous nous sommes rendu compte que ma blessure était due à mon retour de bras tendu (et non fléchi…). Un problème technique qui a trait à la souplesse, à la mobilité de cette épaule.”

Et, aujourd’hui, la triathlète/duathlète nage (!) en plein bonheur. “En fait, mon corps me laisse une seconde chance. J’ai, bien sûr, adapter mes séances d’entraînement. Je nage moins mais mieux ! Il est évidemment encore trop tôt pour parler en terme d’objectifs, mais Jacques (Naveau) me dit que mes plus belles années sont devant moi. Je n’ai que 25 ans !”

Après s’être affiliée pour la première fois à Chimay, avoir transité par le Turbo de Louvain-la-Neuve, Alexandra s’entraîne désormais à Tournai. “J’y vais le plus souvent possible. Mais, habitant Court-Saint-Étienne et travaillant à Louvain-la-Neuve, ce n’est pas facile. Qu’à cela ne tienne, je me sens vraiment bien.”

Si elle prend garde à ne pas brûler les étapes, les résultats ne devraient pas tarder à suivre...

Guy Beauclercq

Après une saison cycliste, Alexandra Tondeur est revenue à ses premières amours : le triathlon. D. R.