Le directeur sportif doit pourtant rivaliser avec des géants de France, d’Angleterre ou des USA