Tomb Raider Underworld

PC (Eidos)

((((;

Sur les PC aussi, auxquels elle est toujours demeurée depuis ses débuts dans le monde du jeu vidéo d'une fidélité totale, Lara Croft est de retour. Et ce nouvel épisode comblera les amateurs de la série, tout en attirant aussi les petits nouveaux. Car ce jeu d'actions et de plates-formes est visiblement conçu pour convaincre le public le plus large possible. Les décors sont toujours superbes, les difficultés surmontables et il faut être attentif au moindre détail. À noter qu'en cas de problème apparemment insurmontable, une aide de terrain permet de franchir l'obstacle. Histoire de ne décourager personne. Seuls quelques soucis de caméra s'avèrent finalement parfois gênants. Les musiques, le doublage en français et l'ambiance en général, tout est au rendez-vous traditionnel de Tom Raider dont la série paraît s'achever avec ce dernier opus. Mais même si l'héroïne, Lara Croft, change régulièrement de look et de modèle, cela nous surprendrait fort que cet excellent filon soit épuisé pour de bon.

J.G.

Rock Band : AC/DC live

PS3 (EA)

(;;;;

On ne peut pas dire qu'EA se soit foulé : des musiciens grossièrement cartoonisés qui ne ressemblent même pas à ceux du groupe, peu de choix au départ, un seul groupe (pas de première partie de concert pour briser ce qui, à la longue, devient monotone), une seule salle et seulement 18 chansons d'un concert qui date de 1992.. Du rock, du blues, du hard et un bon équilibre entre les instruments permettra à chacun de trouver son bonheur si la formule à plusieurs instruments est choisie. Les fans du groupe s'en accommoderont, mais il faut bien dire qu'au niveau de la diversité, du challenge, de la réalisation et de la richesse de contenu, on est loin de ce que la concurrence (Guitar Hero) a nettement mieux réussi avec Aerosmith.

E.M.

Prince of Persia

PS3 (Ubisoft)

((((;

Ayayaye ! Les ténèbres vont s'abattre sur le monde, l'arbre de vie est menacé ! Heureusement, il y a le Prince, superbe, avec son gant magique qui griffe les murs et Elika une splendide créature qui lui tend la main pour le ramener à la vie et le seconde lors des combats contre des monstres de fumées engoudronnés. Son soutien évite aussi le game over : déroutant. Le monde traversé est vaste, aérien, on en débloque régulièrement des zones auxquelles on peut, Dieu merci, revenir en téléportation. Une série d'orbes sphériques sont aussi à collecter pour disposer de pouvoirs spéciaux. Haletant, rythmé, on est porté par les actions qui s'enchaînent et le désir de ne jamais manquer un instant de ces graphismes somptueux qui voient les personnages détaillés et détourés prendre vie devant nos yeux écarquillés.

E. M.

More game party

Wii (Midway)

(;;;;

Une dizaine de jeux hypersimples (c'est peu, d'autant que trop se ressemblent) où l'emploi de la Wiimote (pas besoin du Nunchuck) ne pose guère de difficulté, simuler les mouvements réels étant suffisant pour jouer. Simplement, bien souvent ils s'accompagnent du bouton A à presser pour lâcher là une balle, là un palet, là un ballon, là un fer à cheval, là encore une fléchette, la force du lancé étant fonction de celle avec laquelle vous manipulez la commande. Graphiquement, c'est le minimum syndical. On peut créer un personnage dont la garde-robe s'étoffe en débloquant des vêtements. Nettement moins lassant à plusieurs (jusqu'à quatre) que seul, il y a de quoi divertir en famille ou lors de fêtes organisées pour les enfants.

E. M.

Littlest Pet Shop : Jungle

DS (EA)

((;;;

Dans la lignée de Nintendogs, mais avec trois animaux dès le départ, ce LPS : jungle est aussi plus simple. Les mini-jeux sont inégaux, on y gagne de quoi débloquer des accessoires (jusqu'à une centaine). C'est l'affection que les fillettes et seulement elles témoigneront pour leurs animaux qui déterminera le plaisir qu'elles en tireront. D'autant qu'à leur âge (6-9 ans), recommencer les choses à satiété pour maintenir les jauges d'humeur et d'énergie à niveau n'a rien de rebutant. Le jeu a été décliné en deux autres versions. Alors qu'est-ce qui les distingue ? Juste le fait que chacune comporte six animaux propres à l'univers repris dans le titre : jungle, hiver ou jardin. Il n'y a pas de petits profits.

E.M.