Charles Weber, après un an de repos forcé, se réjouit de la reprise de la compétition