L’attitude de l’Afsca avait suscité des questions lors de la crise du fipronil