La clinique Saint-Pierre comme décor d'un téléfilm franco-belge

OTTIGNIES «Je suis un ancien flic qui essaie d'innocenter sa fille accusée de conduite en état d'ivresse.»

Pierre Arditi a passé trois jours dans les couloirs de l'hôpital au milieu de l'équipe de tournage. Une opération très particulière pour la clinique d'Ottignies. Avec 25 jours de tournage en Belgique dont trois en Brabant Wallon, Sauveur Giordano est l'attraction cinématographique du moment. Le téléfilm franco-belge est réalisé par Pierre Joassin et coproduit par la RTBF, TF 1 et Saga Films.

A l'hôpital de jour où les scènes sont tournées, les chambres des malades ressemblent plus à un plateau de cinéma. Ceux qui attendent d'être opérés profitent de ces instants privilégiés: «C'est amusant et surtout inattendu. En tous cas, cela fait passer le temps parce que c'est fou le temps qu'ils prennent pour une petite scène.»

Pour le personnel médical d'Ottignies, ce n'est pas la routine! Il y a quelques mois, c'était Roger Hanin qui tournait à l'hôpital de jour et maintenant Pierre Arditi. A l'accueil, on collectionne les photos des stars Danielle Chevremont, infirmière, espère encore une dédicace: «Sympas, ces tournages, mais c'est assez envahissant. Pendant ces quelques jours, on a limité le travail opératoire. Donc on opère le matin et l'après-midi on tourne. Heureusement, les patients sont très compatissants!»

Avec de vraies infirmières!

Il y a aussi les vraies infirmières qui se transforment en médecin le temps d'un film! Françoise Schepens est infirmière depuis 20 ans mais, pour l'occasion, son uniforme est vert: «Je joue pour le plaisir et puis aussi parce qu'Arditi est là. C'est un petit rôle pour moi, mais ça met de la vie dans l'hôpital. En tout cas, c'est le flou artistique: je ne sais pas très bien ce que je vais devoir faire»

Cependant un vrai médecin a affirmé qu'il n'y aura pas de gêne pour les patients. Les scènes étant essentiellement tournées en soirée.

L'acteur principal n'a pas été trop dépaysé puisqu'avec une mère belge, Arditi, petit, passait toutes ses vacances à Bruxelles: «Quand je viens ici, je rentre chez moi. C'est un pays que j'adore, j'aime les gens ici. Les Français devraient prendre des cours d'hospitalité en Belgique et puis j'ai beaucoup de projets personnels et professionnels dans le plat pays.»

On pourra donc encore revoir la vedette française après Sauveur Giordano.

© La Dernière Heure 2003