BRUXELLES Le site tueriesdubrabant.be est une création de Michel Leurquin. Adolescent à l'époque des tueries dans les années 1982-1985, le Bruxellois n'a cessé de se passionner pour ce mystère en Belgique : 28 morts et pas une arrestation !

Le site a le soutien total de Patricia Finné dont le papa, Léon Finné, un des 28 disparus, fut tué le 28 septembre 1985 au Delhaize d'Overijse. Comme Léon était directeur de banque, qu'il connaissait du monde et se rendait souvent à Luxembourg - c'est d'ailleurs au retour du Grand-Duché qu'il trouva la mort -, toutes sortes d'hypothèses ont circulé : Léon Finné n'avait pas été tué "par hasard" mais parce qu'il fallait l'éliminer.

Aujourd'hui, 21 ans après, sa fille Patricia n'y croit pas ou plus à la théorie du témoin gênant. "Mon père a été tué parce qu'il s'est trouvé au mauvais moment au mauvais endroit. C'était l'époque des gros mobilophones. Il en avait installé un dans sa Ford Fiesta. Quittant le Grand-Duché, il avait téléphoné à maman pour lui parler d'un rendez-vous à Zaventem. Après ce rendez-vous, il a fait ce crochet par le Delhaize d'Overijse, sans doute pour y acheter des boîtes pour les chiens. Sur le parking, mon père a dû voir cet enfant qui venait d'être abattu sur son vélo. Papa a été tué alors qu'il revenait vers la Fiesta pour appeler la police depuis son mobilophone..."

En quelque sorte conseillère technique de tueriesdubrabant.be, Patricia Finné souligne les mérites de ce site très bien documenté : "Ceux qui ont des choses à dire les expriment plus facilement sur un blog que dans un commissariat. Les blogs se moquent des frontières : pas besoin de commissions rogatoires ! Et puis, c'est une façon d'empêcher l'oubli". Le blog a déjà reçu près de 4.000 interventions. Il en suffirait d'une, la bonne, pour relancer l'enquête. Plus tenace que jamais, la fille de Léon Finné ne désarme pas. "Au contraire, plus le temps passe, plus j'ai la rage..."

Gilbert Dupont

()