Avant le réveillon de Noël. Il siégera toujours en tant que conseiller communal

FLÉMALLE Cela faisait quelques jours que Jean-Marie Léonard, le président de l'USC de Flémalle, entendait dire que Marc Lafontaine avait l'intention d'adresser sa démission. Ce lundi en fin de journée, il n'avait pas encore vu de lettre officielle. "Mais ce n'est pas impossible vu cette période de Fêtes de fin d'année", souligne-t-il.

Par contre, il pouvait confirmer la démission de Pol Wéry. Démission qui a été adressée avant le réveillon de Noël. Tout comme à Marc Lafontaine, ses attributions (Travaux) lui avaient été retirées en séance du collège du 19 décembre.

À lui, on lui reproche d'avoir saccagé une cellule du commissariat de la police de Flémalle à la suite de son interpellation dans le cadre d'un différend conjugal. Comme le souhaitait le bureau de l'USC, il a donc remis sa démission pour son mandat d'échevin. Lui aussi restera conseiller communal.

Avant de connaître les intentions de l'un et l'autre, le bureau de l'USC avait prévu de réunir le comité dans le courant du mois de janvier pour aborder la question de la motion de défiance qui les aurait tous deux contraints de renoncer à leur mandat d'échevin. Motion qui sera soumise au prochain conseil communal si, d'aventure, la lettre de démission de Marc Lafontaine n'arrivait pas... Ce qui semble peu probable.

Et que pense Jean-Marie Léonard de ces accusations de manœuvres politiques ? "Je ne vais pas entamer une polémique. Les faits sont inacceptables. Voilà ! Le problème est réglé !", précise-t-il. "Et nous ne sommes pas les seuls à avoir souhaité leur démission. C'est aussi la position qui ressort du côté de la fédération et du boulevard de l'Empereur."

J. Def.