politique

Freya : des jambes de sept lieues

Le site http ://tractothèque.blogspt.com fourmille d'affiches et de dépliants électoraux plus intéressants et amusants les uns et les autres. Certains datent d'hier - voir d'avant-hier -, d'autres sont plus récents. Ainsi, ces photos d'une jeune candidate aux élections communales à Gand, le 8 octobre 2000. Faut-il croire que le tract de la belle fit fureur ? Son score personnel pour sa première élection lui permit de devenir échevine, d'un coup sec. Depuis, la jolie Freya a fait son petit bonhomme de chemin : députée et ministre de l'Environnement en 2003, ministre de l'Emploi en 2004 et vice-Première en 2006. Il n'y a pas à dire : ses jambes de sept lieues l'ont menée loin, loin...

Retrouvez ce tract aussi sur le nôtre blog politique : http://lepolitiqueshow.dhblogs.be

Photo que vous ne verrez plus sur le site du PS

Depuis la venue de Nicolas Hulot chez nous, en mars dernier, le directeur de la Fondation de l'ex-futur candidat aux présidentielles françaises est assailli de coups de fil. Bernard Carton :" Je suis quotidiennement appelé par des partis politiques qui se plaignent de trouver des photos de Hulot avec les président(e) s de formations concurrentes. Et cela n'arrête pas. Dans cette guéguerre, c'est sans conteste le PS qui est le plus acharné !" Carton a déjà dû lancer trois ou quatre rappels à l'ordre au webmaster du boulevard de l'Empereur. Et visiblement, le message n'est toujours pas passé. Jeudi matin en effet, le site du Parti socialiste proposait un cliché du duo Hulot-Di Rupo aux internautes : il avait été pris à Paris, en face du restaurant le Thaiou, à deux pas du Quai d'Orsay. Mais quelques heures plus tard, la photo avait disparu. Encore une semaine et les camarades auront compris que, comme tous les autres partis, ils peuvent relater la rencontre de Hulot avec leur chef de file, mais seulement à titre informatif, pas sous forme de slogan électoral...

RELIGION ?

Méga projet immobilier islamique à Molenbeek

Dimanche dernier, nous annoncions en primeur le projet de la Ligue d'Entraide islamique et de la Mosquée Al-Khalil de créer une" école secondaire islamique" pour jeunes filles. Nous tenions cette info, tant d'une réunion Women only le 17 mai à Molenbeek, que du site de la Ligue. Après des rectifications en sens divers, voilà que la même organisation annonce, toujours sur http//:al-khalil.be, qu'elle prépare un mégaprojet immobilier. Il prévoit, excusez du peu, une mosquée pouvant accueillir 7.000 fidèles (!), des écoles primaire et secondaire (1.500 élèves), plus une galerie commerçante, une salle de sport polyvalente et éventuellement une piscine, sans compter un parking souterrain, une bibliothèque, une crèche, une infirmerie et un mortuaire... Les diverses constructions se situeraient rue Vanderstraeten, rue Delaunoy et rue de l'Indépendance. En témoignent, des plans des bâtiments actuels, voire des photos et coupes de ceux qui devraient être construits grâce aux dons sollicités" pour l'avenir d'une communauté", comme indiqué sur le site. Selon nos renseignements, ces plans n'existeraient que" sur papier". Nous ne sommes malheureusement pas parvenus à entrer en contact avec les personnes annoncées comme promotrices de ce mégaprojet. Quant au bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moureaux, il avait déjà affirmé la semaine dernière n'être pas au courant de la création de l'école secondaire islamique. On imagine que, a fortiori, il n'en sait pas plus aujourd'hui...

COMMUNAUTAIRE

Meise veut interdire les tracts francophones !

En recevant le courrier que lui envoyait Marcel Belgrado, bourgmestre de la charmante commune de Meise, la tête de liste du MR bruxellois à la Chambre, Olivier Maingain, a failli avaler son café de travers. Dans cette lettre datée du 30 mai, le maïeur nordiste se plaignait de ce que Maingain avait eu l'outrecuidance de faire distribuer ses tracts sur le territoire de Meise, commune flamande de l'arrondissement de Bruxelles-Halle-Vilvorde. Ces dépliants étaient rédigés en français, on s'en doute. Et Belgrado d'avertir qu'il se plaindrait auprès de La Poste à laquelle il demanderait d'arrêter pareil scandale. Faut-il le dire, en agissant de la sorte, le bouillant édile ferait fi de la sacro-sainte liberté d'expression. Du coup, Maingain nous a annoncé que, demain lundi, il déposerait de nouveaux tracts au bureau de poste de Meise afin de vérifier s'ils arrivaient bel et bien à destination. Insoutenable suspense communautaire...

HUMANITAIRE

Flahaut : les vélos voyagent par mer, pas par air

Dans les couloirs de la RTBF, Adrien Joveneau n'a pas de mots assez durs pour fustiger André Flahaut. Motif de l'ire du présentateur des Belges du bout du monde et du Beau vélo de Ravel ? Il reproche au ministre de la Défense de lui avoir refusé les soutes d'un des C 130 de l'armée pour faire parvenir plusieurs centaines de bicyclettes au Congo. Quand on interroge le ministre, l'affaire semble moins limpide. Un tantinet de mauvaise humeur, Flahaut explique que, en raison de la place que prennent les vélos et de leur difficile stabilité, ils se transportent idéalement dans des containers, c'est-à-dire en bateau plutôt qu'on avion. Le socialiste met ensuite des chiffres sur la table : depuis 2001, la Défense a acheminé 970 tonnes d'aide humanitaire, soit plus de 3.435 m³, ce qui correspond à un train de 50 wagons arrimés sur plus de 500 mètres. Enfin, si vous le poussez vraiment dans ses derniers retranchements, Flahaut vous rappelle l'aide qu'il apporte, chaque samedi d'été aux Beaux vélos de Ravel. Conclusion du même :" Joveneau est pareil à cet enfant qui vous demande 10 euros, puis rouspète parce que vous ne lui en avez donné que 9 !"

ECOLO

Verhofstadt refuse d'engager l'Etat au-delà de 2009.

Vendredi, le dernier conseil des ministres de Verhofstadt II a approuvé une convention de partenariat entre l'Etat belge et la Fondation polaire internationale (IPF). Celle-ci est mieux connue comme étant dirigée par Alain Hubert, spécialiste de l'Antarctique. On a d'ailleurs récemment vu des images montrant un vieux rafiot - tout, sauf écologique - apportant là-bas les premiers éléments du futur campement. Un membre de l'équipe resté au pays nous a expliqué le projet : créer une station scientifique fabriquée en Belgique, puis montée sur place. Elle sera d'ailleurs exposée, en juillet prochain, à Tours & Taxis. Et notre interlocuteur de poursuivre :" Ensuite, la Fondation remettra la station à la Politique scientifique et celle-ci décidera des expériences scientifiques à accomplir." Nous nous sommes procuré la note présentée vendredi par Marc Verwilghen, ministre de la Politique scientifique, à ses collègues. L'article 6 indique clairement que, après les années 2008 et 2009 pour lesquelles le gouvernement s'est engagé vendredi - coût ! 1,5 million € -, le budget devra être réexaminé. Et cela, à la demande expresse de l'Inspection des finances. Pas question donc, pour Verhofstadt II, de lier son successeur : on est en affaires courantes ! Le sort de la politique scientifique étant ouvert, nul ne sait si Alain Hubert sera contraint de reprendre son bâton de pèlerin pour aller quémander, au Fédéral ou aux régions, les quelques petits millions d'euros indispensables à la survie de son grand oeuvre...

La phrase de la semaine.

Philippe Moureaux, au marché de Molenbeek :" C'est déjà ma troisième dernière campagne !" Flupke Moustache ? Le James Brown de la politique, avec ses vraies-fausses sorties, l'essuie éponge autour du cou en moins !

(DB)