MONTLUÇON Le fait d'être en retard pour regagner la ligne a parfois du bon. Alors que nous faisions un petit jogging d'1 km jusqu'à l'arrivée d'hier, nous avons rejoint Marc Coucke, le boss des Silence-Lotto (et d'Omega pharma), qui s'est mis à courir avec nous, tout en nous contant (ou comptant !) sa déception par rapport à Popovych. "Fin de l'année dernière, j'avais une enveloppe de 700.000 € pour engager un premier lieutenant pour Cadel Evans. À l'époque, j'avais le choix entre Popovych, Leipheimer, Moreau et Devolder, j'ai choisi Popovych pour miser aussi sur l'avenir. Mais il n'a jamais été à la hauteur. Il devait être celui qui restait aux côtés d'Evans quasi jusqu'au bout dans les cols. Avec un Popovych en forme normale, le Tour était gagné !" Notez qu'avec Devolder et Moreau, cela n'aurait pas été mieux, puisque ceux-là ont abandonné sans gloire. Quant à Leipheimer, il aurait été mieux chez Silence-Lotto que chez Astana, avec laquelle il n'a pu participer au Tour.

Ph. V.H.