L'association urbAgora est toujours opposée à la liaison CHB

LIÈGE UrbAgora a réaffirmé son opposition au projet de liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux-Beaufays (CHB) et sa volonté de voir se développer les transports en commun. Une pétition, Oui au tram ! Non à l'autoroute !, a recueilli 5.800 signatures.

Selon François Schreuer, président d'urbAgora, la liaison CHB ne répond pas aux problèmes de mobilité et n'est pas compatible, en terme de budgets disponibles, avec le tram. "Il faut compter 700 millions d'euros. Ils sont trouvés avec l'arrêt de CHB vu qu'on parle de 400 millions d'euros, montés à 500 millions d'euros avec la TVA, et on annonce 100 millions d'euros de coûts supplémentaires", souligne-t-il.

Selon l'association, le tram est l'occasion de fédérer une communauté urbaine au départ d'un réseau, en site propre, qui s'articulerait autour de quatre antennes (Ans, Herstal, Fléron et Seraing) et qui comporterait une boucle au centre-ville correspondant plus ou moins à la ligne de bus 4.

Un autre avantage épinglé par l'association est le fait que le tram permettra de récupérer du matériel roulant (bus) qui pourra être utilisé pour desservir d'autres zones. Ce qui pourrait être une réponse aux problèmes de mobilité sur le plateau de Herve et en Basse-Meuse.

UrbAgora s'étonne que l'on ne propose pas de faire passer le tram en rive droite, à Seraing, afin qu'il emprunte le futur boulevard urbain.

L'association préconise aussi de créer une gare IC au niveau de l'esplanade de l'Avenir au départ d'une ligne existante.

Quant au problème de desserte de l'hôpital de la Citadelle, en particulier depuis la partie nord de l'agglomération, l'association propose qu'une étude soit menée sur la possibilité de mettre en place une remontée mécanique sur câble (téléphérique) au départ de l'esplanade Saint-Léonard.

J. Def.

Pour l'association urbAgora, un tram et la liaison autoroutière CHB ne sont pas financièrement compatibles. Reste à savoir quel tram les Liégeois veulent pour leur ville. (doc dh)