Quel devenir pour les prisons de Saint-Gilles et Forest ? Anticipant le transfert des détenus, Ecolo pose la question

AMÉNAGEMENT FOREST/SAINT-GILLES C’est entre 2016 et 2018 que les prisons de Forest et Saint-Gilles seront vidées de leurs détenus, transférés à la prison de Haren, en projet.

Quid dès lors de sa réaffectation ? C’est cette question que se sont posée les deux locales Ecolo, forestoise et saint-gilloise, hier, durant un après-midi de réflexion. Une promenade a d’abord été organisée autour de ce site, de 10 ha, aussi grand que le site du parc Royal. Ensuite, par petits groupes, militants et habitants du quartier – présents dans une proportion 50-50, nous assurent les Ecolos – ont imaginé leur projet à partir du plan des prisons.

Ce qu’ils proposent ? Globalement, un espace le plus ouvert possible et une réappropriation de l’espace par tous les riverains. Singulièrement, des propositions diverses : des îlots verts, une mixité dans l’affectation, à savoir à la fois du logement et des bureaux.

L’accent a également été mis sur la mobilité et les nuisances sonores. “À l’heure actuelle, il y a pas mal de trafic avec les allers venues des détenus” pointe Evelyne Huytebroeck, tête de liste à Forest.

Certains veulent aussi garder une trace de l’ancienne affectation, via, par exemple, un musée de la prison.

Enfin, boom démographique oblige, beaucoup ont évoqué la nécessité d’aménager des espaces collectifs, comme des crèches, des écoles, des maisons de jeune ou encore de retraite.

“Bien sûr que ce sera un thème de la campagne électorale, pointe Evelyne Huytebroeck, et cet après-midi vise véritablement à nourrir nos programmes.”

R. Le.

D’une superficie de 10 ha, l’ensemble de la prison est aussi grand que le parc Royal. mélanie wenger