Cinq associations ouvrent le débat autour de la gare et crient leur ras-le-bol quant à l'incertitude du projet

LIÈGE Urbagora, le comité de quartier Fragnée-Blonden, le comité des commerçants de la rue des Guillemins, RespirO, les riverains de la rue Paradis... Cinq associations en une. L'une représente des commerces, l'autre des habitants tandis que les dernières se définissent comme des outils de réflexion sur la mobilité et l'urbanisation de la ville.

Et toutes ont deux points communs : être concernées par l'avenir de la future esplanade des Guillemins, face à la nouvelle gare, et avoir créé un site internet commun (www.guillemins.be). Objet de ce dernier : recueillir les dernières informations sur les lieux et les mettre en ligne afin d'ouvrir le débat et, si possible, faire bouger les choses... dans le (leur ?) bon sens.

Dès aujourd'hui, le site internet est accessible et souhaite susciter l'intérêt du plus grand nombre. Sur ce dernier, on trouvera les multiples projets évoqués autour de la nouvelle gare, d'architectes différents, d'époques différentes.

Un melting-pot volontaire. "On a l'impression que, là où il y avait un projet il y a deux ans, il n'y en a plus aujourd'hui", crient d'une seule voix les organisations, François Schreuer, d'Urbagora, en tête.

À retenir parmi les craintes émises dès lors, celle relative aux expropriations d'abord : "On signalait trois expropriations dans le dernier plan présenté par la ville; or, il y a 60 expropriations en suspens [rue Paradis], c'est typique de la façon dont on a géré le dossier". Comprenons "un flou artistique" dénoncé par Julien Timmermans, président des commerçants de la rue des Guillemins : "saviez-vous que la dalle en béton au centre de la rue ne saurait même pas accueillir le tram alors qu'on disait qu'elle n'était là que pour ça ?".

Pas de quoi ravir les commerçants, qui ont dû attendre 30 jours de plus à cause de cette pose et à qui on avait promis le passage du tram sur cet axe censé rester central...

Marc Bechet

À deux pas de la nouvelle gare, l'hôtel Husa de la Couronne vient d'être inauguré (voir texte ci-dessous), après plusieurs années de travaux. "Un atout pour Liège", remarque le ministre Marcourt. (Devoghel)