Elle donne des cours d'équitation à des jeunes abusées sexuellement

BRUXELLES Rappelez-vous, en 1996, un numéro gratuit permettait à quiconque d'apporter son témoignage dans l'affaire Dutroux. Les témoignages sous X étaient nés. Et Regina Louf sortait de l'anonymat.

On sait que cette jeune femme gantoise a apporté un témoignage bouleversant. En quelques mots: viols, pédophilie, personnalités de haut vol, mineures, bourgeoisie

Hier, l'avocate de Regina Louf, Me Patricia Van der Smissen, nous a fait part des sentiments qui occupent sa cliente. «Aujourd'hui, Regina Louf a un ranch où elle donne des cours d'équitation. Les élèves sont principalement des enfants en difficulté, notamment des autistes. Mais elle accueille aussi des jeunes femmes victimes d'abus sexuels. Certaines d'entre elles sont mêmes hébergées.»

A côté de ses quatre enfants, Regina Louf assure également un élevage de chiens.

Me Van der Smissen reste choquée de la suite qui a été donnée aux déclarations de sa cliente. «Difficile de parler de manipulations dans l'enquête. Mais on peut toutefois évoquer des magistrats influencés par des rapports où les erreurs présumées ont toutes été commises dans le même sens, et naturellement en défaveur de ma cliente»

Selon les spécialistes, il n'y a aucun doute sur le fait que Regina Louf a subi des violences sexuelles lors de sa jeunesse. Aujourd'hui, la jeune femme qui vient de fêter ses 35 ans tente de vivre avec ce poids.

Regina a des problèmes cardiaques et doit se ménager physiquement. «Les médecins laissent entendre que ces problèmes de santé ne sont pas étrangers à son passé où elle a été victime d'agressions sexuelles.»

Et malgré tout cela, Regina est prête à aller témoigner à Arlon si une demande est introduite.

© La Dernière Heure 2004