Ce soir, après le (brillant) documentaire L’Occupation intime, Nathalie Maleux mènera l’épineux débat : Amnistie : amnésie ?

DÉBAT LA UNE, 21H45 Souvenez-vous. Nous sommes en 2009 et la RTBF programme Apocalypse, une docu-série sur le Seconde Guerre mondiale d’une qualité époustouflante. Succès critique et audimétrique, à propos d’un thème sur lequel on n’avait donc pas tout dit, les auteurs remettent ça avec le docu (unitaire, cette fois) L’Occupation intime, centré sur la période de l’Occupation, en France. Toujours aussi hautement recommandable.

Pour revenir en Belgique, Nathalie Maleux, bien connue présentatrice des JT de la RTBF, embraye, juste après la diffusion du docu, avec la question suivante : Amnistie : amnésie ?

Un débat que la journaliste, contactée hier par nos soins, voit comme une belle occasion de “remettre les pendules à l’heure. Lorsque le Vlaams Belang a déposé cette fameuse proposition de loi visant à oublier les faits de collaboration chez nous, de très vives réactions, passionnelles ont émergé. Très souvent de manière peu objective d’ailleurs, avec le retour du vieux cliché Flamands tous collabos VS Wallons tous résistants. En mettant autour de la table deux historiens, à savoir Chantal Kesteloot (CEGES) et Koen Aerts, qui a mené une étude sur la collaboration en Belgique (et dont le maître de stage n’était autre que le frère de Bart De Wever), on ira, chiffres à l’appui, démontrer que dans ce débat où les mots se confondent un peu vite, les nuances sont primordiales.”

Seront aussi présents deux anciens déportés, Henri Kichka et Pieter Mark Baten, un résistant flamand dont la présence sur le plateau dément à elle seule le cliché cité plus haut. Approche intéressante : ces deux messieurs seront questionnés par deux jeunes de 18 ans, pour qui l’horreur de la Seconde Guerre ne vit évidemment qu’à travers les livres d’histoire.

Et Nathalie Maleux de conclure : “notre mission ce soir ? Remettre, en tant que télévision de service public, quelques i un peu vite oubliés sur le mot Histoire.”

A.Ca.

Nathalie Maleux mènera le débat. Bauweraerts