LIÈGE

UrbAgora demande à la ville de prendre les mesures nécessaires

PATRIMOINE L’ASBL UrbAgora, groupe de réflexion sur les enjeux urbains à Liège, demande, ce début de semaine, à la ville de Liège de prendre rapidement des “mesures conservatoires” à la patinoire de Liège.

Il s’agit, rappelons-le, d’un bâtiment dont la ville a annoncé, en fin de semaine dernière, la fermeture définitive à la suite d’importants dégâts occasionnés par la neige et le gel de la fin d’année dernière.

Cette fermeture définitive n’est d’ailleurs qu’anticipée, la ville ayant déjà annoncé sa volonté d’inscrire ce bâtiment, construit en 1936 par l’architecte Jean Moutschen, dans le projet d’exposition internationale en 2017 et une nouvelle patinoire étant en construction à la Médiacité.

Il est dès à présent nécessaire de prendre des mesures conservatoires pour éviter un scénario à la Val Benoît, autre ensemble architectural emblématique liégeois des années 1930, qui a fait l’objet de pillages et de dégradations rapides en l’absence d’une intervention efficace des pouvoirs publics pour le sécuriser”, estime UrbAgora.

L’association demande donc qu’un état des lieux complet du bâtiment soit réalisé (revêtements et éléments architecturaux intérieurs et extérieurs, intégration d’oeuvres d’art, mobilier) et que les accès du bâtiment soient sécurisés.

De manière plus générale, UrbAgora regrette encore que la ville de Liège “n’ait pas encore mis en place une stratégie de protection et de valorisation de l’architecture du XXe siècle, dont l’héritage a façonné le visage urbain actuel et dont la portée culturelle est bien trop sous-estimée par les pouvoirs publics”.

L’association UrbAgora demande à la ville de prendre des mesures urgentes pour sauver la patinoire.