Escrime

Championnat de Belgique: Cédric Gohy succédera-t-il à Marc Pichon?

HUY S'il fallait établir une hiérarchie entre les épreuves organisées en Belgique, la réunion de ce week-end en bord de Meuse occuperait l'une des deux premières places, avec le Tournoi Jean Coibion à Welkenraedt (Coupe du Monde épée féminine).

L'année 2001 a, en effet, été riche en émotions pour les tireurs belges. Le plus beau fait d'armes collectif fut à mettre à l'actif des fleurettistes lors de l' Euro à Coblence. Au niveau individuel, le premier à s'illustrer fut le sabreur Frederik Braeckman - malheureusement retenu à l'étranger ce week-end - qui enlevait à Téhéran une victoire en Coupe du Monde, quelques semaines avant que Cédric Gohy, au fleuret, ne réalise pareille performance à Copenhague, puis à Saint-Pétersbourg.

Samedi, le hall omnisports de Huy accueillera dès 9h une bonne trentaine de messieurs et une vingtaine de dames pour les épreuves au fleuret (individuel pour tous et par équipes pour elles). Me Dussaussois, l'organisateur, regrette la faible affluence: Nous aurions dû avoir cinquante tireurs, au lieu des 33 inscrits. Mais la qualité est au rendez-vous: Marc Pichon, le champion en titre, son frère Luc, Cédric Gohy, Jean-Baptiste Vanelshander, Thierry Soumagne et les Postainiers que son Pierre Halut, Bryan Grégoire, Thibault Colot, François Herman, Dimitri Laffineur, Valéry Dussaussois et le cadet Thomas Memurlin. Pour le tournoi par équipes messieurs qui aura lieu dimanche, six cercles ont annoncé une présence: Charleroi, Huy, Damoclès, la Maison de l'Escrime, la Grande Harmonie et Parcival. Quant à l'épreuve par équipes dames, elle n'accueillera que... deux clubs: Huy et Damoclès. En plus, Krista Marcoen a pris une année sabbatique et Nele Schouterden disputera une manche de Coupe du Monde à Salzbourg. En leur absence, Pascale Rinalo part favorite.

Outre le fleuret masculin par équipes, dimanche verra les sabreurs à l'oeuvre. Si le fleuret est plus de tradition du côté francophone, le sabre et l'épée sont l'apanage des Flamands, pour Me Dussaussois. En particulier, les Gantois Olivier Antonis et Kevin Ingelbrecht, même orphelins de Braeckman. La satisfaction wallonne devrait venir du Gembloutois Damien Houben. Cinq équipes se disputeront le titre: Confrérie (Gand), Les 3 Armes (Gembloux), Maison de l'Escrime (Bruxelles), Damoclès (Uccle) et Parcival (Louvain). Quant au sabre féminin, il n'est pas encore reconnu en Belgique. Peut-être l'an prochain?

Les finales sont prévues les deux jours à 14h.