À bientôt 39 ans, le gaucher va découvrir pour la première fois la P1 avec Rebecq

FOOTBALL > P1 REBECQ Après avoir connu le niveau national avec Charleroi, Tubize ou encore Walhain, Samuel Remy vient de vivre une seconde montée avec Rebecq, club qui découvrira la P1 la saison prochaine. Il revient sur cette saison fantastique.

Samuel, en début de saison, les résultats ne suivaient pas alors que le club avait affiché ses ambitions. Pourquoi ?

“L’équipe n’était pas bien en place, pas équilibrée. Le moral n’était pas bon et comme les résultats ne suivaient pas, ça n’a pas arrangé les choses.”

Et puis il y a eu le retour de Jacques Urbain. Le déclic ?

“Il a su nous redonner confiance. Il a bien géré un groupe qu’il connaissait déjà. On a gagné du temps.”

À son arrivée, vous étiez 10e. La montée en P1, vous y pensiez toujours à ce moment-là?

“On a d’abord essayé de régler les problèmes de l’équipe. Quand vous êtes 9-10e, que vous rencontrez des difficultés dans votre jeu et que les défaites s’accumulent, vous ne pensez plus vraiment à jouer la tête. Surtout lorsque des grosses cylindrées comme le Blue Star et le Racing Schaerbeek engrangent les points. J’étais peut-être l’un des seuls à encore y croire.”

Malgré tout, vous êtes revenu dans le coup et vous avez accroché le tour final.

“On a eu une très bonne série de matches sans défaite.”

Qui s’est poursuivie au tour final…

“On a super bien commencé avec une victoire 7-1. Face à Saint-Michel, la chance était avec nous. Ils ratent un penalty à 1-0 et on inverse la tendance ensuite.”

Avec cinq buts à la clé pour vous durant ce tour final…

“Qu’ils soient inscrits en début ou en fin de championnat, ça reste un sentiment agréable. Lors du tour final, il y avait la pression de ne pas rater en plus.”

Dans quel état d’esprit étiez-vous lors de la montée en P1 ?

“C’est toujours agréable lorsque l’on atteint ses objectifs. Pour le club, le comité et toute la région, c’était exceptionnel.”

Une P1 que vous allez découvrir pour la première fois ?

“Je vais avoir besoin de mon GPS. (rires) La P1 Brabant propose du beau football, qui devrait nous convenir et permettra à nos jeunes d’apprendre et au public de venir en masse.”

Personnellement, vous avez accepté de resigner pour un an. Pourquoi ?

“C’est le fait de jouer en P1. J’ai tout connu et comme ça, la boucle sera bouclée.”

Ce sera votre dernière saison ?

“Certainement. Ça devait déjà être la dernière cette saison.”

Il n’y en aura vraiment pas une supplémentaire après ?

“Non. La promotion, je l’ai déjà connue avec Walhain...”

Interview > Sébastien Sterpigny

Samuel Remy, après la montée de Rebecq en P1, a accepté de prolonger l’aventure pour une saison supplémentaire. hugé